nager

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Nager

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin navigare (« naviguer ») ; il a progressivement éliminé l’ancien français noer (« nager »), du latin populaire *notare, altération du latin classique natare (même sens).

Verbe[modifier]

Nager la brasse.

nager \na.ʒe\ intransitif (habituellement, mais des emplois transitifs sont néanmoins possibles) 1er groupe (conjugaison)

  1. Se déplacer dans l'eau (pour un être vivant) par le mouvement de certaines parties du corps.
    • […] ; et puis, je me suis un peu détourné de la ligne droite pour aller jeter à la rivière un affreux enfant qui criait : À bas les papistes, vive l’amiral ! Malheureusement, je crois que le drôle savait nager. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IX)
    • Et Le Gonidec saute à l'eau aveuglante. Il nage tant bien que mal, et donne contre une échelle. Il s'y cramponne. (José Gers, Sur la mort du Pourquoi pas ?, France libre, vol. 6, 1936)
  2. (Transitif) Parcourir en nageant.
    • Un jour, il n'a pas pu faire autrement que de m'acheter cette sacrée mobylette : j'avais nagé le 100 mètres en 1 minute 8 ! (site www.civismemoria.fr)
  3. Pratiquer, savoir nager (un style de nage).
    • Le problème c'est qu'une grande majorité de personnes nage la brasse en se cambrant et du coup se casse le dos et les reins. (site www.dutempspourmoi.com)
  4. Flotter.
    • L’huile nage sur l’eau.
  5. (Par extension) Baigner, être plongé.
    • Quelques légumes nageaient dans le bouillon.
    • (Figuré) Nager dans le sang, être couvert de sang.
    • Ce blessé nageait dans son sang.
  6. (Figuré) Être entouré de…
    • Nager en grande eau, être dans l’abondance, jouir d’une grande fortune, se trouver dans de grandes occasions d’avancer ses affaires.
    • Nager dans l’opulence, jouir de grandes richesses.
    • Nager dans la joie, être rempli de joie.
    • Nager dans les plaisirs, vivre au milieu des plaisirs, s’y abandonner.
  7. (Marine) Ramer ; voguer à la rame ; faire avancer une embarcation à l’aide de rames ou d’avirons.
    • Il résulte de cet acte que la galère de Jean Fournier était à 25 bancs et à 2 rames par banc, employant cent rameurs pour faire la navigation de Gènes à Montpellier, et 116 pour aller de Montpellier à Barcelone. Ces 16 rameurs de supplément ne nageaient pas à un étage inférieur, quand les 100 autres nageaient en haut; les galères de cette époque n'étaient pas à deux étages de rameurs. (Augustin Jal, Glossaire nautique: Répertoire polyglotte de termes de marine anciens et modernes Paris : Firmin Didot, 1848, vol.2, p.1551)
    • Pour aborder une embarcation : aux commandements de, acoste à bord!' tiens bon! mâte! les rameurs cessent de nager et relèvent leurs rames ; […]. (Guillaume-Louis-Gustave Belèze, Dictionnaire universel de la vie pratique à la ville et à la campagne, Paris : Hachette, 1882 , vol.2, p.1072)

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France (Paris) : écouter « nager [na.ʒe] »
  • Canada (Montréal) : écouter « nager [nɑ.ʒe] »

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]