poète

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : poete, poëte

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Emprunté au latin poeta, lui-même emprunté au grec ancien ποιητής, poiêtes (« fabricant, artisan, poète ») dérivé de ποιέω, poiéô (« faire, composer »).
Écrit poëte avant 1878 lorsque l’orthographe poète est introduite.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
poète poètes
\pɔ.ɛt\
L’Inspiration du poète de Nicolas Poussin. (définition n°1)

poète \pɔ.ɛt\ masculin (équivalent féminin : poétesse)

  1. Celui qui fait des vers, qui se consacre à la poésie.
    • Un ouvrier en phrases occupé d’ajuster des mots est bien ennuyeux. Un poète, mademoiselle, n’est pas plus la poésie que la graine n’est la fleur. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Mais il était poète aussi et la poésie, à cette époque d’absolutisme et de barbarie, était chose dangereuse lorsqu’on avait l’esprit aussi caustique que Thierrat ; […]. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Poète, il voulait être poète, créer des rythmes nouveaux, des sensations neuves et souffler au ciel toutes les sottises qui tourbillonnaient dans son cerveau. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 67)
    • L’artiste, le poète et le touriste se réjouissent ici d’un pittoresque qui fait le désespoir de l’agriculteur. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • L’aisance avec laquelle les poètes juifs maniaient le vers français permet de supposer que leur talent a dû s’exercer dans les genres les plus variés. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le poète se souvient de l’avenir. (Jean Cocteau, Journal d’un inconnu, 1953)
    • Alors que le romancier, riche de son don d’ubiquité, peut se dédoubler en autant de personnages que son humeur daigne susciter au fil des pages, le poète reste fixé à la finitude de son expérience, à la racine de son cri. (Jean-Pol Madou, Édouard Glissant: de mémoire d’arbres, 1996, p.16)
  2. Celui qui a le don de la poésie.
    • Cet homme est né poète.

Variantes orthographiques[modifier]

Note[modifier]
L’équivalent traditionnel du mot poète en parlant d’une femme est poétesse, mais il est devenu assez fréquent de dire « une poète ».

Synonymes[modifier]

Quasi-synonymes[modifier]

Note : Uniquement pour les poètes femmes.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Expressions[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Paronymes[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]