renverser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Dérivé de enverser avec le préfixe re-, vieux verbe refait en inverser → voir envers.

Verbe [modifier]

renverser \ʁɑ̃.vɛʁ.se\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se renverser)

  1. Mettre à l’envers ; inverser.
    • Un long baiser rescella leur pacte. Aïssa, lourde de langueur, avait renversé sa tête sur l’épaule de son amant. — (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 61)
    • L’image d’un objet est renversée sur la rétine.
    1. (Pronominal) (Médecine) Être à l’envers de la position normale, en parlant d’un organe.
      • Cet organe se renverse, il est renversé.
  2. (Vieilli) Mettre sens dessus dessous.
    • Il a renversé tous mes papiers.
  3. (Figuré) Détruire, troubler l’état, l’ordre des choses politiques ou morales.
    • Renverser un état.
    • Renverser un système.
    • C’est renverser toute la jurisprudence.
    • Renverser les lois.
    • Renverser des projets, des espérances.
  4. Mettre à bas, faire tomber une personne, une chose.
    • Aux souffrances que lui causaient ses blessures se mêlait le souvenir de coups donnés et reçus, de coursiers lancés les uns contre les autres, tantôt renversés, tantôt renversant, de cris, de cliquetis d’armes, et de tout le tumulte assourdissant d’une bataille confuse. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • On était plongé dans cette nuit profonde par la continuation du despotisme jaloux de Charles-Quint et de Philippe II ; on renversa leurs statues, et tout à coup l’on se trouva inondé de lumière. — (Stendhal, La Chartreuse de Parme)
    • Les vestiges du culte primitif et du druidisme sont assez rares, grâce au zèle des chrétiens des premiers siècles, qui renversèrent, brisèrent et enfouirent une multitude de pierres-fittes. — (Alexandre Ducourneau, Histoire nationale des départements de France : Guienne, Paris : chez Marescq & Cie, 1845, p. 3)
    • Renverser un ministère.
    1. (Militaire) Défaire, mettre en déroute.
      • Notre aile droite renversa l’aile gauche des ennemis.
      • Nos troupes ont renversé tout ce qui s’est présenté devant elles.
    2. (En particulier) Pousser un corps de troupes de manière qu’en reculant il mette le désordre dans un autre et qu’il l’entraîne dans sa déroute.
      • La première ligne fut renversée sur la seconde.
  5. (Figuré) (Familier) Causer un trouble extrême, bouleverser.
    • Cet événement le renversa.
    • Ce que vous me dites là me renverse.
  6. Transposer, réaliser une inversion.
    • Renverser un accord.
    • Renverser les termes d’une traction, d’un rapport.
    • Renverser les termes d’une proposition.
  7. (Pronominal) Se mettre, se coucher sur le dos.
  8. (Pronominal) Se pencher fortement en arrière.
  9. (Pronominal) S’écrouler.
    • Si un édifice se renverse, n’essayez pas de le maintenir debout en jetant sur les murs une couche de ciment, mais empêchez-le de s’écrouler en renforçant la base. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  10. (Anjou) Vomir.
    • J'ai eu mal au ventre toute la nuit et, ce matin, j'ai renversé avant de venir au bureau.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]