excès

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : exces

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin excessus (« sortie, digression »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
excès
/ɛk.sɛ/

excès /ɛk.sɛ/ masculin

  1. Ce qui est en trop.
    • Cette combinaison chimique laisse un excès d’eau, un excès d’oxygène.
  2. Différence en plus de deux quantités inégales.
    • L’excès d’une ligne sur une autre.
    • Car l’excès ou le défaut d’une idée sur une autre, ou, pour me servir des termes ordinaires, l’excès ou le défaut d’une grandeur n’est pas proprement une raison, ni les excès ou les défauts égaux des grandeurs, des raisons égales. (Nicolas Malebranche, De la recherche de la vérité, VI, I, 5)
  3. (Mathématiques) (Vieilli) Excédent, reste, différence en plus d’une quantité sur une autre ; résultat d’une soustraction.
  4. (Figuré) Ce qui dépasse une limite ordinaire, une mesure moyenne, et particulièrement ce qui dépasse le degré convenable, raisonnable et juste.
    • L’excès du froid. L'excès du chaud.
    • Ce très léger excès, péché de gourmandise dont il s’accusait d’ailleurs véhémentement, et duquel il n’était guère coutumier, l’avait vivement dérangé, […]. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • J’espère que vous m’avouerez que la pension que le roi me fait, n’est pas un excès qui doive être sujet à réformation. (Louis-Guez de Balzac, livre VI, lettre 6)
    • Pour voir à quel excès irait ton insolence. (Pierre Corneille, Héraclius empereur d’Orient, I, 2)
    • Un excès de plaisir nous rend tout languissants. (Pierre Corneille, Le Cid, IV, 5)
    • Et de sa digne ardeur [de l’âme dévote] le salutaire excès,
      Égal aux fortunes diverses,
      M’adore autant dans les traverses,
      Que dans les plus heureux succès.
      (Pierre Corneille, Imitation de Jésus-Christ, III, 6)
    • Néron tant détesté
      N’a point à cet excès poussé sa cruauté.
      (Jean Racine, Bérénice, IV, 6)
    • Ma douleur, à cette triste vue, à son dernier excès est enfin parvenue. (Jean Racine, Bérénice, V, 6)
    • […] Qui sait même, qui sait si le ciel irrité
      A pu souffrir l’excès de ma félicité ?
      (Jean Racine, Iphigénie, III, 6)
    • Et qu’Aman soit admis à cet excès d’honneur. (Jean Racine, Esther, II, 7)
    • Madame, je sais trop à quel excès de rage
      La vengeance d’Hélène emporta mon courage.
      (Jean Racine, Andromaque, IV, 5)
    • Protésilas ne disait rien ; mais il tâchait de me faire entrevoir le danger et l’excès de toutes ces réformes que vous me faisiez entreprendre. (François de Salignac de la Mothe Fénelon, Les Aventures de Télémaque, XIII)
    • Peut-être que la bonté de Dieu vous a réservé pour être un monument public de l’excès de ses miséricordes envers les plus grands pécheurs. (Jean-Baptiste Massillon, Homélie sur l’Évangile de Lazare : Deuxième Partie)
    • Redoutez du moment le conseil mensonger :
      Un excès de prudence est souvent un danger.
      (Jacques Delille, Malheur et pitié, IV)
  5. (Absolument)
    • Et toujours d’un excès vous vous jetez dans l’autre. (Molière, Le Tartuffe, V, 1)
    • Toujours il va d’un excès dans un autre. (Jean de la Fontaine, Contes : Troisième Partie : II : La Mandragore)
    • Je veux avec excès vous aimer et vous plaire. (Voltaire, Zaïre, I, 2)
    • Tout excès mène au crime. (Voltaire, Alzire, ou les Américains, IV, 1)
  6. Se dit quelquefois au pluriel.
    • Mais tels sont les excès du malheur qui m’opprime. (Pierre Corneille, Clitandre, II, 6)
  7. (Familier)
    • Il n’y a pas d’excès : Se dit quand on veut rabattre quelque chose d’une louange.
    • Il se montre fort aimable. - Vraiment, il n’y a pas d’excès.
  8. (Au pluriel) Débauche, dérèglement.
    • Les excès amoureux donnent plus d’entraînement que de lassitude et sont moins difficiles à recommencer le lendemain que la semaine suivante. (Pierre Louÿs, Trois Filles de leur mère, 1926)
    • Malheureux humains, qui ne savez ce qui vous est bon, vous avez beau vouloir sanctifier vos passions ; elles vous punissent toujours des excès qu’elles vous font commettre ; et c’est en exauçant vos vœux injustes que le ciel vous les fait expier. (Jean-Jacques Rousseau, Le Lévite d’Éphraïm : Chant Troisième)
  9. (Au singulier) (Familier) Partie de table entre gourmets.
    • Nous avons fait hier un petit excès.
  10. (Au pluriel) Violences, outrages.
    • Il prévit à quels excès ils se porteraient quand il ne serait plus au monde […] (Jacques-Bénigne Bossuet, Histoire, III, 5)
  11. (Droit) Séparation de corps pour cause d’excès, de sévices et d’injures graves.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]