loger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dénominal de loge et -er.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

loger /lɔ.ʒe/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Séjourner, avoir sa demeure habituelle ou temporaire dans un logis.
    • A Pont-du-Château même, la plupart des maisons réparées et bien entretenues sont celles où logent ces ouvriers ; beaucoup d'autres se délabrent, tombent en ruine. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • Où irez-vous loger ? Loger chez un de ses amis, en hôtel garni, en garni.
    • Les hôtels étaient si pleins, qu’il ne put trouver où loger. — Il loge dans un taudis.
  2. (Figuré)
    • Rarement une âme forte loge dans un corps efféminé.
    • L’amour et la raison ne logent guère ensemble.
  3. (Figuré) (Familier)
    • Loger à la belle étoile. Coucher en plein air.
  4. (Par analogie) Mettre.
    • L’assassin lui a logé une balle dans la tête.
    • La balle s’est logée dans son épaule.
  5. Se dit particulièrement du vin ou des liqueurs, vendus en bouteille ou en fût, sans qu’on ait à payer le récipient qui les contient.
    • Ce vin se vend à tel prix, logé en barrique.
  6. (Figuré) et (Familier) et (Ironique),
    • Nous voilà bien logés, se dit en parlant d’une affaire qui tourne mal, ou se trouve arrêtée par une difficulté imprévue.


loger /lɔ.ʒe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Donner la retraite, le couvert à quelqu’un dans un logis.
    • Hilperik entra à Paris sans aucune opposition, et logea ses guerriers dans les tours qui défendaient les ponts de la ville, alors environnée par la Seine. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568))
    • Monsieur le juge, comment serait-il possible que je possédasse une vache tachetée ou pas tachetée, n’ayant ni étable pour la loger, ni champ pour la nourrir. (Octave Mirbeau, La vache tachetée, 1918)
    • logerez-vous tout ce monde-là ?
    • J’ai réussi à le loger.
    • (Figuré) Toutes les folies qu’un cerveau humain peut loger sont rassemblées dans sa tête.
  2. Déterminer l’adresse où loge une personne.
    • La police a logé le suspect.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]