concession

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin concessio (« action de concéder »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
concession concessions
\kɔ̃.sɛ.sjɔ̃\
ou \kɔ̃.se.sjɔ̃\

concession \kɔ̃.sɛ.sjɔ̃\ ou \kɔ̃.se.sjɔ̃\ féminin

  1. Octroi qu’un pouvoir régulier fait de quelque jouissance, de quelque droit.
    • Faut-il rappeler, au surplus, que l’avant-dernier Pape, Pie IX, l’a caractérisée expressément comme un don gracieux de la puissance pontificale, comme une simple concession motivée par la dureté des temps ? — (Émile Combes, Discours à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Il est remarquable que le feudiste Andrea d'Isernia ait tenu à bien préciser qu’une concession féodale par le roi n’implique pas de concession juridictionnelle, […], alors que les concessions de titres ducaux, comtaux ou marquisaux sont des prérogatives juridictionnelles que le roi pouvait ajouter aux concessions de bénéfices. — (Patrick Gilli, Culture politique et culture juridique chez les Angevins de Naples, dans Les princes angevins du XIIIe au XVe siècle: Un destin européen, sous la direction de Noël-Yves Tonnerre & Élisabeth Verry, Presses universitaires de Rennes, 2003-2015, note n°43/p.141)
    • On lui a fait la concession de ce terrain. - Cette compagnie a obtenu la concession des mines de tel lieu, la concession d’un chemin de fer.
    • Faire la concession d’une prise d’eau. - La concession de ce droit appartient à telle commune.
  2. (En particulier) Terre que l’État donne aux particuliers dans une nouvelle colonie, à condition de les mettre en valeur.
    • Les nouvelles méthodes de culture, dont l’expérience a démontré l’utilité, sont inconnues dans tout le pays, il faudrait en introduire l’essai par des concessions de terrain faites à quelques étrangers, auxquels on imposerait certaines conditions. — (Anonyme, Grèce. - Administration intérieure, Revue des deux Mondes, 1829, tome 1)
  3. (En particulier) Place dans un cimetière.
    • Concession à perpétuité. - concession de cinq ans.
  4. (Figuré) Ce que l’on accorde à quelqu’un dans une contestation, dans un débat.
    • Pour ses enfants ou sa femme, le guerrier le plus farouche n’hésitera pas à faire des concessions, que les plus effroyables tortures ne sauraient, dans d’autres circonstances, obtenir de lui. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Il n’a pas fallu beaucoup de temps aux chefs des syndicats pour bien saisir cette situation, […] ils préconisent une action tumultuaire comme étant le moyen le plus efficace d’obtenir des concessions. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. I, Lutte de classe et violence, 1908, p. 85)
    • Par la suite, il regretta sa sévérité et, non seulement il accorda des adoucissements à ces mesures, mais il octroya aux juifs quelques concessions d’ordre général […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  5. Figure de rhétorique par laquelle on accorde à son adversaire ce qu’on pourrait lui disputer.
  6. (Grammaire) Reconnaissance, acceptation d’un fait qui devrait empêcher la réalisation d’un autre fait, mais qui cependant ne l’empêche pas.
    • Dans les phrases : Il n’a pas réussi, malgré tous ses efforts ; Il viendra, bien qu’il soit malade, Ses efforts auraient dû le faire réussir, ils n’y ont pas abouti ; Sa maladie aurait dû l’empêcher de venir, il est venu toutefois ; - Malgré ses efforts est un complément de concession ; - Bien qu’il soit malade est une proposition de concession.


Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus concession figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : art funéraire.

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien occitan[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

Du latin concessionem, accusatif de concessio.

Nom commun [modifier]

concession féminin

  1. Concession.

Références[modifier]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin concessio.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
concession
\kən.ˈsɛʃ.ən\
concessions
\kən.ˈsɛʃ.ənz\

concession \kən.ˈsɛʃ.ən\

  1. Concession, reconnaissance.
  2. Abandon, abdication.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Voir aussi[modifier]

Occitan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin concessio (« action d’accorder, de concéder »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
concession
\kunseˈsju\
concessions
\kunseˈsjus\

concession \kunseˈsju\ (graphie normalisée) féminin

  1. Concession.

Prononciation[modifier]

Références[modifier]