concession

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin concessio (« action de concéder »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
concession concessions
/kɔ̃.sɛ.sjɔ̃/
ou /kɔ̃.se.sjɔ̃/

concession /kɔ̃.sɛ.sjɔ̃/ ou /kɔ̃.se.sjɔ̃/ féminin

  1. Octroi qu’un pouvoir régulier fait de quelque jouissance, de quelque droit.
    • Faut-il rappeler, au surplus, que l’avant-dernier Pape, Pie IX, l’a caractérisée expressément comme un don gracieux de la puissance pontificale, comme une simple concession motivée par la dureté des temps ? (Émile Combes, Discours à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • On lui a fait la concession de ce terrain. - Cette compagnie a obtenu la concession des mines de tel lieu, la concession d’un chemin de fer.
    • Faire la concession d’une prise d’eau. - La concession de ce droit appartient à telle commune.
  2. (En particulier) Terre que l’État donne aux particuliers dans une nouvelle colonie, à condition de les mettre en valeur.
    • Les nouvelles méthodes de culture, dont l’expérience a démontré l’utilité, sont inconnues dans tout le pays, il faudrait en introduire l’essai par des concessions de terrain faites à quelques étrangers, auxquels on imposerait certaines conditions. (Anonyme, Grèce. - Administration intérieure, Revue des deux Mondes, 1829, tome 1)
  3. (En particulier) Place dans un cimetière.
    • Concession à perpétuité. - concession de cinq ans.
  4. (Figuré) Ce que l’on accorde à quelqu’un dans une contestation, dans un débat.
    • Pour ses enfants ou sa femme, le guerrier le plus farouche n’hésitera pas à faire des concessions, que les plus effroyables tortures ne sauraient, dans d’autres circonstances, obtenir de lui. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Il n’a pas fallu beaucoup de temps aux chefs des syndicats pour bien saisir cette situation, […] ils préconisent une action tumultuaire comme étant le moyen le plus efficace d’obtenir des concessions. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. I, Lutte de classe et violence, 1908, p. 85)
    • Par la suite, il regretta sa sévérité et, non seulement il accorda des adoucissements à ces mesures, mais il octroya aux juifs quelques concessions d’ordre général […]. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  5. Figure de rhétorique par laquelle on accorde à son adversaire ce qu’on pourrait lui disputer.
  6. (Grammaire) Reconnaissance, acceptation d’un fait qui devrait empêcher la réalisation d’un autre fait, mais qui cependant ne l’empêche pas.
    • Dans les phrases : Il n’a pas réussi, malgré tous ses efforts ; Il viendra, bien qu’il soit malade, Ses efforts auraient dû le faire réussir, ils n’y ont pas abouti ; Sa maladie aurait dû l’empêcher de venir, il est venu toutefois ; - Malgré ses efforts est un complément de concession ; - Bien qu’il soit malade est une proposition de concession.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin concessionem, accusatif de concessio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

concession féminin

  1. Concession.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l'Europe latine, 1838-1844

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin concessio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
concession
/kən.ˈsɛʃ.ən/
concessions
/kən.ˈsɛʃ.ənz/

concession /kən.ˈsɛʃ.ən/

  1. Concession, reconnaissance.
  2. Abandon, abdication.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Occitan[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin concessio (« action d’accorder, de concéder »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
concession
/kunseˈsju/
concessions
/kunseˈsjus/

concession /kunseˈsju/ (graphie normalisée) féminin

  1. Concession.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]