ramener

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du verbe amener avec le préfixe r- indiquant un retour au point de départ.

Verbe [modifier le wikicode]

ramener \ʁa.mə.ne\ ou \ʁam.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Amener de nouveau.
    • […], j'avais près de cent brasses de chaîne et mon ancre à ramener à bord, une tâche énorme pour un homme seul qui me prit près de quatre heures et demie, […]. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (Au jeu de dés)Il avait amené cinq, sept, etc., il ramena ce même nombre.
  2. Reconduire une personne, un animal ou un objet dans le lieu où elle (il) était au départ.
    • Vous m’aviez confié ce jeune homme, je vous le ramène sain et sauf.
    • Je vous prête ma voiture, vous me la ramènerez.
  3. Amener quelque chose d’un endroit donné, sans qu’on y ait obligatoirement été auparavant. — Note : Le préfixe n’a qu’un sens augmentatif
    • Il a vendu son cheval à vingt lieues d’ici et en a ramené un meilleur.
    • À la fin de la huitième lune, une chaleur lourde s’étendit sur la vieille cité et ramena avec elle une effrayante recrudescence de puanteur ambiante. — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, page 290)
    • — C'est ça ! Ramène-nous le sida, tiens ! Ce sera le pompon ! En tout cas, je te préviens pour la dernière fois : si tu continues ainsi, je te coupe les vivres ! Tu es prévenu. — (Jacques Mazeau, Le Bâtard et la Colombe, Éditions Plon, 2000)
  4. (Militaire) Retourner, lorsqu'il est poursuivi, à la place d’où il était parti, en parlant d’un corps de troupes, après une charge qui a échoué,
    • La cavalerie chargea, mais elle fut vivement ramenée.
  5. Faire revenir.
    • Je leur souhaite, comme vœu du Jour de l’An, de mener à bien leur entreprise et de ramener sur la terre l’âge évangélique. — (Anatole Claveau, La Vertu, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.45)
    • (Figuré)De nouveau il crachinait. Le printemps du dimanche n'avait été qu'un faux-semblant et l'aube du lundi avait ramené les nuages. — (Pierre Lucas, Police des mœurs, n°66 : Les dingues du Hainaut, Vauvenargues, 2014, chap. 11)
    • (Figuré) Ramener la question sur son véritable terrain.
  6. Réduire.
    • Ramener une fraction à sa plus simple expression.
    • Tous ces problèmes se ramènent à un seul.
  7. (Figuré) Faire renaître ; rétablir.
    • Et ce n'était plus tant ce qu'il considérait comme des élucubrations qui l'énervaient, mais qu'elle jouât la carte de la tendresse pour tenter de le ramener à de meilleurs sentiments, ça ne passait pas. Elle ne tarderait pas à s'en apercevoir... — (Jean-Claude Lanoizelez, Un soir en hiver, Éditions Publibook, 2016, p. 151)
    • La paix a ramené la prospérité., Cette mesure a ramené l’ordre.
  8. Tirer, faire venir en avant ou dessus ce qui est en arrière ou dessous.
    • Ramener les bras en arrière., Il ramène ses cheveux sur le devant de sa tête.
    • Ramener son épée, sa lance : la retirer à soi.
  9. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter) ...
    • Mais cette habitude de toujours tout ramener à elle l’agaçait un peu beaucoup en temps normal, mais là, c'était le pompon !! D'ailleurs son beau-frère ne se priva pas de le lui dire. — (Sophia Sagnot, C'est forcément le chiffre trois !!!, Éditions Librinova, 2016, chap. 10)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

ramener \Prononciation ?\

  1. Ramener.
    • Or le m’a chi chest chevalier
      Par la soie amor ramené
      — (L’âtre périlleux, anonyme, manuscrit 1433 français de la BnF. Fol. 34v.)