suer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De l’ancien français suder, du latin sūdāre (« suer »).

Verbe [modifier le wikicode]

suer \sɥe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Transpirer, rendre de la sueur par les pores de la peau.
    • Suant et soufflant, pantalons et tuniques déchirés, mains écorchées, ses deux poursuivants arrivèrent enfin au hameau . — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • À 17 h 45, comme on le lui a commandé, vêtu en pingouin (de location, frais remboursés) et suant à grands seaux dans cette tenue discutable pour une fin d'après-midi affichant encore 24° à l'ombre, il fait les cent pas dans le hall du Martinez. — (Lionel Chouchon, Mon Papa Razzi, Éditions du Rocher, 2011, chap. 19)
  2. (Figuré) (Familier) Travailler beaucoup, se donner beaucoup de peine pour venir à bout de quelque chose.
    • Ainsi les autres suent dans leurs cabinets, pour montrer aux savants qu'ils ont résolu une question d'algèbre qui n'avait pu l'être jusqu'ici. — (Blaise Pascal, Pensées)
  3. (Par extension) Certaines choses qui suintent, qui se couvrent d’humidité.
    • Les murailles suent pendant le dégel.

suer transitif

  1. (Par extension) (Cuisine) Cuire doucement jusqu’à ce que perlent les premières gouttes de jus, dans l’expression « faire suer ».
    • Faire suer les oignons.
    • Suer du sang, rendre du sang par les pores.
  2. (Figuré) Exhaler tout affectation de toute sa personne.
    • Suer l’ennui.
    • Suer l’orgueil, l’hypocrisie, la peur, etc.
    • Ce notaire, ce noiraud, ce Lenoir, si méchant qui suait la haine à quatre gouttes. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 444)
  3. (Familier) Faire chier, dans l’expression « faire suer » qui signifie fatiguer, embêter.
    • Un agrégé, pensa-t-il. Un barbeur qui a dû faire suer des générations d'élèves. Et qui va faire à Londres ses emplettes de shakespearophilie. — (Laurent Carpentier, Les bannis, Éditions Stock, 2015)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

intransitif :

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • suer sur le Dico des AdosLe Dico des Ados small logo.svg

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin soror (« sœur »), de l’indo-européen commun *swésōr.
Le cas sujet a de bonne heure supplanté le cas régime en raison de son emploi fréquent au vocatif.

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Cas sujet seror serors
Cas régime suer suers

suer \Prononciation ?\ féminin

  1. Sœur.

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Interlingua[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

suer \su.ˈɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Coudre.