dimanche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin dies dominicus (« jour du Seigneur »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
dimanche dimanches
/di.mɑ̃ʃ/

dimanche /di.mɑ̃ʃ/ masculin

  1. Septième [1] jour de la semaine. Suit le samedi et précède le lundi.
  2. Ce jour en tant que jour saint de la semaine.
    • Le lendemain, il partit au jour et se dirigea sur Cologne. C’était le saint jour du dimanche, et, comme il y entrait à l’heure de la messe, il vit chacun se diriger vers l’église. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Le bruit court que c'est dimanche. Ce n’est pas le curé qui le confirmera. Il a refusé de dire la grand’messe et a célébré l’office dans sa chambre, tout seul. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  3. Ce jour comme seul jour de la semaine où l'on peut profiter d'un privilège, d'un plaisir particulier.
    • Le dimanche nous avions chacun un cruchon de bière fraîche ; je connus ce que c’est que la bière fraîche. (Alain, Souvenirs de guerre, p. 171, Hartmann, 1937)
  4. Ce jour comme jour de repos ou de congé de la semaine.
    • Toujours imperturbablement ouvert, le Virgin des Champs était la sortie du dimanche pour les étudiants de l'Ouest parisien autant que pour les zy-va de Gennevilliers. Un des derniers points de jonction physique réel entre des univers antagonistes. (Aude Lancelin, Tombeau pour Virgin Megastore, dans Marianne, du 12 janvier 2012)
    • C’est dimanche aujourd’hui, on ne travaille pas.
    • C'est dimanche : derrière les docks, le long de la mer, près de la gare aux marchandises, tout autour de la ville il y a des hangars vides et des machines immobiles dans le noir. (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
    • Les heures de ces dimanches pareillement nus, glissent, lentes, torpides. Le temps semble s’être arrêté... (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p. 92)
  5. (France) Somme d’argent que l’on donne généralement à un enfant le dimanche.
    • Le samedi soir, il rapportait à sa femme toute sa paye et elle lui donnait son dimanche pour qu’il aille jouer aux dominos, boire son petit verre. (Annie Ernaux, La place, Livre de Poche, p. 25)
  6. (Vieilli) Défaut ou absence d’application de peinture, de goudron, par exemple sur une coque de navire.
Note[modifier | modifier le wikicode]
[1] Le dimanche correspond dans la langue courante au septième et dernier jour de la semaine. Cependant, d’après le Dictionnaire de l’Académie française, neuvième édition, 1992– (dimanche), c’est aussi « traditionnellement, et aujourd’hui encore dans la langue religieuse, [le] premier jour de la semaine qui commémore la résurrection du Christ », le septième jour étant, dans les religions judéochrétiennes, samedi, le jour du sabbat. C’est pour cette raison que certains calendriers affichent le dimanche comme le premier jour de la semaine.
Dans la norme internationale ISO 8601, le dimanche est le septième et dernier jour de la semaine.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Holonymes[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Jours de la semaine en français
1 2 3 4 5 6 7
lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche

Variantes dialectales[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Adverbe[modifier | modifier le wikicode]

dimanche /di.mɑ̃ʃ/ adverbe de temps

  1. Le jour du dimanche. Note d’usage : Peut être suivi de matin, soir ou une date sans article.
    • Je pars dimanche.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]