forger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(XII) Du latin fabricare qui donne aussi fabriquer.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

forger /fɔʁ.ʒe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Façonner le fer, ou quelque autre métal, par le moyen du feu et du marteau.
    • On peut forger un fer à cheval, une barre de fer, une épée, des armes. - Je veux apprendre à forger.
  2. (Équitation) Trotter, en touchant les fers des pieds de devant avec les fers des pieds de derrière, en parlant d’un cheval.
    • Ma parole, ce cheval forge.
  3. (Figuré) Inventer, fabriquer (un mot, une expression, une histoire).
    • Les Québécois ont forgé le terme « courriel » pour remplacer l'usage du mot « e-mail » anglais.
    • Et plusieurs érudits, qui savent ce qu’éminent veut dire, ne manquent pas de pousser le bouchon un peu loin et de voir en Paul le fondateur du christianisme et son inventeur. À les entendre, ce serait Paul qui aurait forgé toute la saga de Jésus... (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome II, « La fabrication du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1989, p. 149)
  4. (Figuré) Controuver, falsifier, contrefaire.
    • Un fanatique, qui eût forgé un document pour authentifier une trahison de la réalité de laquelle il eût été convaincu, ne se fût pas tué. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]