gare

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : garé

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Nom) → voir garer
(Interjection) Abréviation de « garde ! », impératif du verbe garder.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
gare gares
/ɡaʁ/
La Gare de Lyon à Paris. (2)
Trains à quai dans une gare. (2)

gare /ɡaʁ/ féminin

  1. (Vieilli) (Marine) Tronçon de voie fluviale aménagée pour faciliter la circulation et la protection des navire.
  2. (Chemin de fer) Bâtiment ou ensemble de bâtiments établis aux stations des lignes de chemin de fer.
    • Quelquefois, lorsque j’arrive, je préviens qu’on envoie une voiture me chercher à la gare ; souvent je ne préviens pas, […]. (Octave Mirbeau, Le colporteur)
    • Les chevaux de Forcalquier seuls regimbent, trouvant la gare plus loin encore que d’habitude et prêts à prétendre que le train l’a emportée. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • À toute allure les autobus, les omnibus et les charrettes de commissionnaires voituraient malles et valises vers la gare ; sur les quai envahis, l’exode des hiverneurs d’élite se heurtait à la bousculade des voyageurs de toute espèce. (Paul Margueritte, Jouir, 1918, T. 2, p. 260)
    • La nuit est chaude. Vous remontez en flânant la Canebière et vous la quittez au boulevard Dugommier. Vous arriver vite au bel escalier monumental, tout battant neuf, qui monte à la gare. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Déjà, les enquêtes menées un jour de semaine de septembre 2008 au départ de la gare de Paris Lyon ont révélé des taux de remplissage des trains pouvant atteindre 105 %. (LGV Paris-Orléans Clermont-Ferrand-Lyon, Dossier du maître d’ouvrage ; Débat public, octobre 2011-janvier 2012, page 49)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Interjection[modifier | modifier le wikitexte]

gare /ɡaʁ/

  1. (Familier) S’emploie lorsqu’on avertit de se ranger, de se détourner pour laisser passer quelqu’un ou quelque chose.
    • Crier gare.
    • Gare ! gare !
    • Gare devant !
    • Gare dessous !
    • Gare l’eau !
    • Gare la bombe !
    • Il se dit également en parlant de ce qu’on appréhende pour soi ou pour les autres.
    • Les truands se dissimulaient dans toutes les encoignures des maisons, et gare au bon bourgeois cousu d’or, qui rentrait trop tard chez lui. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p. 43)
  2. Il se dit aussi pour avertir quelqu’un du châtiment qu’il recevra s’il ne prend garde à lui, s’il ne fait pas mieux son devoir.
    • Gare à toi.
    • Gare le fouet.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

  • sans crier gare : Sans avertir préalablement, à l’improviste.
    Il est arrivé sans crier gare.

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe garer
Indicatif Présent je gare
il/elle/on gare
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je gare
qu’il/elle/on gare
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
gare

gare /ɡaʁ/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de garer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de garer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de garer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de garer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de garer.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • gare sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Références[modifier | modifier le wikitexte]