gothique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1440) Du bas latin gothicus (« relatif aux Goths »).
Au sens architectural (5), le terme a été mis en circulation longtemps après l'essor du style en question, par les Italiens de la Renaissance, qui voulaient ainsi dénigrer cet art considéré comme révolu en l'attribuant aux Goths. En fait, le style gothique est né en Île-de-France. Le mot gothique a retrouvé ses lettres de noblesse sous la plume des Romantiques (notamment Victor Hugo) et demeure le terme utilisé dans le grand public pour désigner cette forme d'art que les spécialistes appellent plutôt ogival. On parle aussi parfois de style royal[1].

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
gothique gothiques
/ɡɔ.tik/

gothique /ɡɔ.tik/ masculin et féminin identiques

Façade gothique de la cathédrale de Chartres (5).
Une jeune femme gothique (7).
  1. Qui est relatif aux Goths et aux peuples qui leur ont succédé.
    • La langue gothique.
  2. (En particulier) Qualifie l’alphabet formé au quatrième siècle par l’évêque Ulphilas et employé par lui à la transcription de la langue gothique.
  3. (Par extension) Qualifie le style des lettres inventées par Ulphilas et qualifie les anciens caractères d’imprimerie qui ont de la ressemblance avec ce genre d’écriture.
  4. (Par extension) Qui est relatif au Moyen Âge.
  5. Qualifie l’architecture qui fut en usage du xiie au xve siècle.
    • De style ogival flamboyant, à ornementation très fouillée, surtout dans la façade et les tours, ses arcs-boutants, ses clochetons, ses pinacles gothiques sont remarquables. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • […], au fond, personne ne connaît au juste l’origine des formes gothiques d’une cathédrale. Les archéologues et les architectes ont vainement épuisé toutes les suppositions, tous les systèmes ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  6. (Figuré) (Familier) (Péjoratif) Ce qui paraît trop ancien, hors de mode, désuet.
    • […] on les trouvera dans ces petits livres gothiques qu’on vendait autrefois un sou, mais qu’on croit aujourd’hui payer bon marché en les couvrant d’or. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  7. Qui est relatif au mouvement culturel (notamment musical et vestimentaire), apparu à la fin du xxe siècle.
    • Le rock gothique est un sous-genre du post punk né en Angleterre à la fin des années 1970 sur les cendres du mouvement punk, avec des groupes précurseurs comme Joy Division, Siouxsie and the Banshees et The Cure. (Rock gothique, article Wikipédia).
    • Il existe ainsi un code vestimentaire, la mode gothique essentiellement basée sur le noir et les couleurs sombres. (Mouvement gothique, article Wikipédia).

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
gothique gothiques
/ɡɔ.tik/

gothique /ɡɔ.tik/ masculin

Le gothique flamboyant : la cathédrale de Reims (2).
  1. (Linguistique) (Au singulier) Langue autrefois parlée par les Goths.
    • Les Goths parlaient le gothique ou gotique.
    • Ulphilas traduisit la Bible en gothique.
  2. (Arts) Architecture, peinture, etc. qui fut en usage du xiie siècle au xve siècle.
    • J’appelle moyen-âge, dans l’histoire de la littérature française, les xiie, xiiie et xive siècles. […] Le commencement de cette époque est marqué en Europe par une crise sociale, de laquelle sortent tout à la fois les communes, l’organisation complète de la féodalité et de la papauté, les idiomes modernes de l’Europe, l’architecture appelée gothique. (Jean-Jacques Ampère, « La Littérature française au moyen-âge », in Revue des deux Mondes, 1839, tome 19)
    • La Bible, le livre inflexible de Jéhovah, le code terrible du Père, n’est-il pas traduit par le Roman dur et contrit et les Évangiles si consolants et si doux, par le Gothique plein d’effusions et de câlineries, plein d’humbles espoirs ? (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • À première vue, on attribuerait au gothique flamboyant cette maîtresse œuvre où l’on découvre bientôt les volutes, les ornements, toutes les riches imaginations de la Renaissance. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
  3. Mouvement culturel (en particulier musical et vestimentaire) apparu en Europe au début des années 1980.

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

  • gotique (Seulement pour le sens 1)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
gothique gothiques
/ɡɔ.tik/

gothique /ɡɔ.tik/ féminin

  1. Ellipse de écriture gothique : écriture à caractères droits, ornés d’angles et de crochets, qui remplaça l’écriture romane vers le xiie siècle.
    • Avant l’arrivée de la gothique, il y avait les écritures dites carolines, desquelles découle la gothique primitive.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Alexandre Gady, Émission Au cœur de l'histoire, Europe 1, 13 décembre 2013.