blague

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : blagué

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1721) Attesté avec le sens de « sac à tabac », dans le Dictionnaire de chimie contenant la théorie et la pratique de cette science, son application à l’histoire naturelle et aux arts de Cadet de Gassicourt. Du mot néerlandais balg (« enveloppe »). En 1809, on a ajouté la signification de « plaisanterie », par la notion de « gonflé, boursouflé ».

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
blague blagues
\blaɡ\
Blague à tabac japonaise. (1)
La blague du pélican. (2)
Blagues de Jules Jouy. (3)

blague \blaɡ\ féminin

  1. Petit sachet taillé dans une grosse toile, une vessie, une poche de pélican ou une peau dans lequel les fumeurs mettent le tabac dont ils font usage.
    • […] un marchand de tabac qui arborait fièrement à sa devanture, au-dessus de blagues en cuir granuleux et en vessie de porc, des grappes de pipes blanches. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Le fossoyeur planta sa bêche dans le tas de terre meuble, tira une pipe et une blague à tabac de ses poches, puis bourra l’une avec le contenu de l’autre, tout en poursuivant son récit. — (Jacques Bens, Lente sortie de l'ombre, Stock, 1998, page 51)
    • Appartenant à la grande confrérie des conteurs et chanteurs errants, ce troubadour marocain ne possède pour toute fortune qu'un âne famélique, un vieux haïk en lambeaux, une pipe et une blague à kif et un petit instrument primitif à deux cordes, un gimbri, attribut de son état. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 32)
  2. (Zoologie) Poche située sous le bec du pélican lui permettant d’attraper ses proies.
    • Sa chair étant dure et puante, on estime surtout le Pélican pour sa blague, sans laquelle on pourrait le confondre avec le cygne… […] Il est vrai que pour lui ôter la tentation d’avaler les poissons renfermés dans sa blague, on lui met au bas du cou un ruban rouge assez étroit pour ne laisser passer que le fretin… — (Christien Ostrowski, Œuvres de Adam Miçkiewicz, H.-L. Delloye, Paris, 1841, page 489)
  3. (Familier) Plaisanterie, histoire imaginées pour amuser ou se moquer de quelqu’un.
    • Les blagues sur les bègues doivent être livrées avec parcimonie et le minimum d'effets. Elles doivent pouvoir faire rire un bègue.
      Et joignant le geste à l'idée, elle amenait un bègue pour qu'il entende la blague. De même, Tristan racontait des blagues sur les aveugles aux aveugles, et des blagues sur les trous de mémoire aux amnésiques.
      — (Bernard Werber, Là où naissent les blagues, éd. Albin Michel, 2008)
    • Nous avons défini la blague comme une forme d’« humour de l’instant ». Le conteur sait qu’en règle générale, les plus courtes sont bien les meilleures ! La puissance d’une blague réside dans la détente et le décalage de sa chute. — (Luc de Brabandere, Petite Philisophie des histoires drôles, Eyrolles, Paris, 2007, page 91)
  4. (Spécialement) Farce faite à quelqu’un.
    • Voila que d un seul coup on crie aux masques et aux creneaux. Mais moi toujours farceur je croyais a une blague mais pas du tout un gros nuage d une drole de couleur s avancait droit sur nous — (Robert Wilden Neeser, Lettres de mon Soldat, 1915-1916, 1916, page 42) Note : Le texte n’a pas d’accents ni de ponctuation.
    • Tiens, ça me rappelle la blague de Roland Dorgelès, tu sais, le Boronali, l'âne dont on magnifia le tableau. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 136)
  5. (Familier) Maladresse, erreur sans gravité.
  6. (Vieilli) Raillerie éloquente.
    • Quelle admirable connaissance ont les gens de choix des limites où doivent s’arrêter la raillerie et ce monde de choses françaises désigné sous le mot soldatesque de blague, mot qui sera repoussé de la langue, espérons-le, mais qui seul peut faire comprendre l’esprit de la Bohême ! — (Honoré de Balzac, Un prince de la bohème, 1840)

Synonymes[modifier]

étui à tabac

plaisanterie

maladresse

raillerie

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus blague figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : blague.

Hyponymes[modifier]

Traductions[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe blaguer
Indicatif Présent je blague
il/elle/on blague
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je blague
qu’il/elle/on blague
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
blague

blague \blaɡ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de blaguer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de blaguer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de blaguer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de blaguer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de blaguer.

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « blague [blaɡ] »

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Portugais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du français blague[1].

Nom commun [modifier]

blague \Prononciation ?\ féminin

  1. Blague.

Synonymes[modifier]

Références[modifier]