chevalier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom 1, adjectif) (XIIe siècle)[1] Du latin caballarius (« palefrenier », « écuyer »), dérivé de caballus (« cheval »). Le sens concret de « homme à cheval » est repris par cavalier emprunté à l’italien.
(Nom 2) (XVIe siècle)[1] Même mot adapté à l’ornithologie.

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
chevalier chevaliers
\ʃə.va.lje\
Chevalier

chevalier \ʃə.va.lje\ masculin (équivalent féminin : chevaleresse)

  1. (Antiquité) Membre de l’ordre équestre de Rome.
    • Les chevaliers romains avaient un cheval entretenu aux dépens de la République et portaient un anneau d’or pour marque de leur dignité.
    1. (Antiquité) Citoyen athénien qui servait dans la cavalerie.
  2. (Histoire) Celui qui avait reçu l’ordre de la chevalerie.
    • Au bout de ce temps, il vit apparaître un chevalier armé de toutes pièces au bout du chemin creux. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Faveurs, femmes et deniers font de vachers chevaliers.
    • Chevalier teutonique, chevalier de l’ordre de Malte.
    1. Noble de rang inférieur au baron.
      • La maison de Cadignan, qui possède le titre de duc de Maufrigneuse pour ses fils aînés, tandis que tous les autres se nomment simplement chevaliers de Cadignan, est une de ces familles exceptionnelles. (Honoré de Balzac, Les Secrets de la princesse de Cadignan, 1839)
    2. Jeune noble se vouant au service d'une dame.
      • Chevalier servant.
      • Je me suis déclaré le chevalier de la jeune et charmante Délie. (Mme de Genlis, Les Chevaliers du Cygne, 1795)
    3. (À notre époque) Membre d’un ordre religieux, militaire ou civil.
      • Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur.
      • La bourgeoisie devait être nombreuse à Auvillar, écrit le docteur Labat, puisque, sous la Restauration, on y comptait une douzaine de chevaliers de Saint-Louis. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Figuré) Serviteur, accompagnateur.
    • Il […] se faisait fort de créer, pour le roi et le pape, une armée de quarante-quatre mille dévoués, chevaliers de l’infaillibilité papale, pour exterminer, de concert avec l'Espagne, les Turcs et les jansénistes. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p. 111)

Abréviations[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin chevalier
\ʃə.va.lje\
chevaliers
\ʃə.va.lje\
Féminin chevalière
\ʃə.va.ljɛʁ\
chevalières
\ʃə.va.ljɛʁ\

chevalier \ʃə.va.lje\

  1. Noble, chevaleresque.
    • Avoir une âme chevalière.
    • cette race de grâce, cette race de sainteté si particulière, si chevalière, si généreuse, si libérale, si française. (Charles Péguy, Victor-Marie, Comte Hugo, 1910)
  2. Cavalier.
    • Au fond, Gringoire, comme M. Despréaux, était « très peu voluptueux ». Il n'était pas de cette espèce chevalière et mousquetaire qui prend les jeunes filles d'assaut. (Hugo, Notre-Dame de Paris,1832)

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
chevalier chevaliers
\Prononciation ?\
Un chevalier guignette.
Le chevalier combattant.

chevalier \ʃ(ə.)va.lje\ masculin

  1. (Ornithologie) Espèce d’oiseau petit échassier limicole appartenant à la famille de la bécasse, au long bec.
  2. (Mycologie) Synonyme de tricholome équestre.
Note[modifier]
En biologie, le nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. En français, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs au genre.
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une si on le désire quand on veut expliciter le fait qu’on ne parle pas d’individus, mais qu’on veut parler de l’espèce, du genre, de la famille, de l’ordre, etc.

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du bas latin caballarius (« palefrenier, écuyer »).

Nom commun[modifier]

chevalier masculin

  1. (Cas régime) Chevalier, cavalier.
    • [Il] Se part di Cordes otout si chevalier. (Ronc. p. 31, XIIe s.)

Forme de nom commun[modifier]

chevalier masculin

  1. (Cas sujet) Pluriel de chevalier.

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français chevalier.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
chevalier
\ˌʃɛv.ə.ˈlɪɹ\
ou \ˌʃɛv.ə.ˈlɪə\
chevaliers
\ˌʃɛv.ə.ˈlɪɹz\
ou \ˌʃɛv.ə.ˈlɪəz\

chevalier \ˌʃɛv.ə.ˈlɪɹ\ (États-Unis), \ˌʃɛv.ə.ˈlɪə\ (Royaume-Uni)

  1. Chevalier, cavalier.

Synonymes[modifier]

Anglo-normand[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français chevalier.

Nom commun[modifier]

chevalier masculin

  1. (Cas régime) Chevalier et aussi Cavalier.

Forme de nom commun[modifier]

chevalier masculin

  1. (Cas sujet) Pluriel de chevalier.