ironie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Ironie

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xiiie siècle) Apparaît sous la graphie yronie. Emprunté au latin ironia, lui même du grec ancien εἰρωνεία, eirôneía (« action d’interroger en feignant l’ignorance »), dérivé du participe présent ἔίρων (« qui interroge, et par extension qui feint l’ignorance ») du verbe ἔρομαι (« demander, interroger »).
Le grec classique, essentiellement grâce à Platon et à Aristophane, possédait un système remarquablement complet et cohérent de termes créés par suffixation à partir du radical eirô-. Leurs équivalents modernes ironique, ironiquement, ironiste, ironiser, ironisme, ne rendent pas suffisamment compte de l’étymon « question faussement naïve » qui fonde l’ironie inventée par la fameuse maïeutique de Socrate.
L’ironia du latin classique ne garde de ses origines grecques que la notion de « fausseté » ; c’est une dissimulatio, c’est-à-dire une forme de plaisanterie ou de raillerie dissimulée sous un ton sérieux et qui consiste, par inversio verborum, à dire le contraire de ce qu’on veut dire.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ironie ironies
/i.ʁɔ.ni/

ironie /i.ʁɔ.ni/ féminin

  1. (Rhétorique) Figure de rhétorique par laquelle on dit le contraire de ce qu’on veut faire entendre.
    • Ce compliment n’est qu’une ironie.
    • L’ironie abonde dans les lettres provinciales, dans les lettres persanes.
    • Il a une grande facilité à manier l’ironie.
    • Des figures de style comme l'ironie introduisent la possibilité que l'orateur dise autre chose que ce qu'il pense, qu'il use de détours, qu'il cache le fond de sa pensée, voire qu'il mente. (Marie de Gandt, Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique, Paris, Éditions Robert Laffont, 2013, p. 152)
  2. Moquerie sarcastique dans le ton ou dans l’attitude.
    • Le lieutenant-colonel du Paty de Clam est en prison. Ô lendemains des jours de victoire. Du Paty de Clam est en prison, et dans la propre cellule de Dreyfus, pour comble d’ironie. (Georges Clemenceau, Au Cherche-Midi dans L’Aurore, 3 juin 1899, en réunion dans Justice militaire, Stock, 1901, p. 96)
    • J’ai rêvé d’un ironiste qui, un beau jour, tout à coup, perdait son ironie. (Franc-Nohain, Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • Quelque citation latine banale de ci, de là, un aphorisme philosophique ou pédagogique, une ironie forcée mais acerbe, rehaussent son prestige. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
    • Lancelot du Lac — Je serai là dans peu de temps. Quand je rallumerai ce feu, Arthur sera mort. C’est tout, c’est simple, ça se passe de vos ironies. (Kaamelot, Livre V, épisode 28, Exsecutor)
    • Il l’intimidait par son ironie continuelle.
    • Il y avait de l’ironie dans sa façon de le regarder.
    • Il dit cela par ironie.
    • Ironie fine.
    • Ironie amère, cruelle.
    • Il mit dans ses paroles une nuance d’ironie.
    • Ironie socratique : Se dit des interrogations par lesquelles Socrate, discutant avec les sophistes, les amenait peu à peu à se contredire.
    • Comme par ironie, la prison est située avenue de la libération.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • ironie du sort, accident qui arrive à quelqu’un si fort à contretemps qu’il paraît une moquerie du sort ; ou encore, contraste étrange que présentent deux faits historiques rapprochés par quelque côté.
    C’est comme par une ironie du sort que le dernier empereur d’Occident s’appela Romulus Auguste.
    Par peur qu’elle soit prise pour cible des casseurs, il loua un garage pour y mettre sa voiture. Ironie du sort, le toit du garage s’effondra sur celle-ci.

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

→ voir Catégorie:Ironies

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Espéranto[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De ironia et -e.

Adverbe[modifier | modifier le wikicode]

ironie /i.ɾo.ˈni.e/

  1. Ironiquement.

Ido[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De ironia et -e.

Adverbe[modifier | modifier le wikicode]

ironie /i.ˈrɔ.njɛ/

  1. Ironiquement.

Néerlandais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin ironia.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Nombre Singulier Pluriel
Nom ironie
Diminutif

ironie /Prononciation ?/ féminin

  1. ironie
    • ironie wordt minder dan ooit geaccepteerd
      l’ironie est moins admise que jamais

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Tchèque[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin ironia.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif ironie ironie
Vocatif ironie ironie
Accusatif ironii ironie
Génitif ironie ironií
Locatif ironii ironiích
Datif ironii ironiím
Instrumental ironií ironiemi

ironie /ɪrɔnɪjɛ/ féminin

  1. Ironie, sarcasme, humour méchant ou voilé.
    • Nemusí být provázena ničím, co by explicitně upozorňovalo, že se jedná o ironii. Elle n’est pas nécessairement accompagnée de ce qui pourrait explicitement indiquer qu’il s’agit d’ironie.
  2. Contradiction, ironie.
    • Ironií osudu několik dnů po skončení války zemřel při autonehodě. Ironie du sort : quelques jours après la fin de la guerre, il est mort dans un accident de voiture.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • ironie sur Wikipédia (en tchèque) Article sur Wikipédia