nou

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : nòu, nõu

Conventions internationales[modifier le wikicode]

Symbole [modifier le wikicode]

nou

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 de l’ewage-notu.

Références[modifier le wikicode]

Afrikaans[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe [modifier le wikicode]

nou

  1. Maintenant.

Interjection [modifier le wikicode]

nou

  1. Eh bien.

Synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Catalan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

1 : Du latin nucem, accusatif de nux, nucis.
2 : Du latin novus, nova, novum.
3, 4 : Du latin novem.

Nom commun [modifier le wikicode]

nou \ˈnɔw\ féminin

  1. (Botanique) Noix.

Adjectif [modifier le wikicode]

nou \ˈnɔw\ masculin (féminin : nova)

  1. Nouveau, neuf.

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Adjectif numéral [modifier le wikicode]

nou \ˈnɔw\ invariable

  1. Neuf.

Nom commun [modifier le wikicode]

nou \ˈnɔw\

  1. Neuf (chiffre).

Créole guadeloupéen[modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français nous.

Pronom personnel [modifier le wikicode]

nou \nu\

  1. Nous.

Prononciation[modifier le wikicode]

Créole haïtien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français nous, du latin nōs.
Le pronom personnel nou est utilisé à la fois pour désigner la première personne que la deuxième personne du pluriel. La structure de ce terme est d’origine africaine. En fon comme en éwé, les pronoms nous et vous sont exprimés par le même pronom mi.

Pronom personnel [modifier le wikicode]

nou \nu\

  1. Première personne du pluriel : nous.
  2. Deuxième personne du pluriel : vous.

Synonymes[modifier le wikicode]

Adjectif possessif [modifier le wikicode]

nou \nu\

  1. Notre, nos.
  2. Votre, vos.
    • Sa se telefòn nou.
    Ceci est notre / votre téléphone.

Notes[modifier le wikicode]

Le pronom nou est utilisé à la première personne du pluriel ainsi qu’à la deuxième personne du pluriel. Le contexte permet de comprendre sa valeur dans l’énoncé. La forme zòt est aussi utilisé, dans les dialectes du nord d’Haïti pour la deuxième personne du pluriel.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Pronoms personnels en haïtien

(et déterminants possessifs)

Nombre Personne Formes pleines Formes contractées
Singulier 1er mwen m’ / m
2e ou w’ / w
3e li l’ / l
Pluriel 1er nou n’ / n
2e nou (/ zòt) n’ / n
3e yo y’ / y

Les pronoms personnels sont morphologiquement identiques aux déterminants (adjectifs) possessifs. Seules leurs positions syntaxiques les différencient.

Références[modifier le wikicode]

Francoprovençal[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin nŏvem (« neuf »).

Adjectif numéral [modifier le wikicode]

nou \nu\

  1. Neuf.

Notes[modifier le wikicode]

Forme du valdôtain de la commune de Gressan. Forme du valaisan de Chermignon en Suisse romande.

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe [modifier le wikicode]

nou \Prononciation ?\

  1. Maintenant, à cette heure

Interjection [modifier le wikicode]

nou \Prononciation ?\

  1. Eh bien, alors.

Synonymes[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 89,6 % des Flamands,
  • 97,3 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]