appointer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français apointier, → voir ap- et pointer, d'où « tailler en pointe » (XIIe siècle), mais aussi « mettre au point, régler une affaire » (XIIIe siècle) puis « payer » (XVIe siècle), sens qu'on retrouve dans appoint et appointement. En tapisserie, c'est « piquer, faire des points » → voir courtepointe.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

appointer /a.pwɛ̃.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rétribuer par appointements.
    • Appointer un commis.
  2. (Canada hors Québec) (Anglicisme) Nommer quelqu'un à un poste.
  3. (Procédure ancienne) Régler par un appointement en justice.
    • C’est une affaire à appointer.
  4. Tailler en pointe.
    • Appointer des aiguilles, un crayon.
  5. Réunir bout à bout, pointe à pointe, par un fil deux pièces d’étoffe, deux morceaux de cuir.
  6. (Histoire des Métiers) (Rare) Fouler, plier.

s'appointer (Pronominal)

  1. Se terminer en pointe.
  2. (Figuré) S'aiguiser ; s'aviver.
    • Ils sentaient leur désir s'appointer.
  3. (Vieilli) S'unir, se rapprocher
    • Tant de fois s’appointer, tant de fois se fascher,
      Tant de fois rompre ensemble et puis se renoüer,
      (Pierre de Ronsard Amours Diverses (1578))

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]