bâiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : bailler

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin populaire bataculare, d’un verbe substratique présumé batare (« ouvrir la bouche »), qui a aussi donné l’ancien français béer qui est devenu bayer.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

bâiller /bɑ.je/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Réaliser un mouvement réflexe d’inspiration suivi d’une expiration en ouvrant grand la bouche.
    • […] ; on coupa des baguettes et l’on chercha des perches légères, mais aucune ne se trouva être assez grande pour atteindre la grenouille, qui bâillait toujours, la gueule ouverte, sur sa feuille de nénuphar. (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il bâille de fatigue. — Bâiller d’ennui.
    • Boyer apprit au parterre à bâiller. (Jean Racine, Épigrammes, V)
  2. Être entrouvert, être mal joint ou tendu (par confusion avec bayer).
    • Une porte qui bâille. — Cette étoffe bâille, elle n’est pas assez tendue.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]