libéral

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Liberal, liberal, liberál

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Emprunté au latin liberalis (« qui concerne la liberté, digne d’un homme libre, de bonne famille, bien élevé, honnête, noble, bon, généreux, bienveillant, libéral, copieux, abondant ») dérivé de liber (« homme libre »).

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin libéral
/li.be.ʁal/
libéraux
/li.be.ʁo/
Féminin libérale
/li.be.ʁal/
libérales
/li.be.ʁal/

libéral

  1. Qui aime à donner, qui se plaît à donner.
    • Sois libéral dans tes offres, Isaac, et n’épargne pas ta bourse pour l’amour de ta fille ; …. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Qui est digne d’un homme libre. En ce sens, s’emploie surtout dans les locutions suivantes :
    • Éducation libérale : Éducation propre à former l’esprit et le cœur.
    • Arts libéraux : Qui appartiennent plus particulièrement à l’esprit et où les facultés intellectuelles ont plus de part que les facultés physiques (par opposition aux « arts mécaniques »).
  3. Qui exerce une profession libérale.
    • La différence de statut ne change rien cependant : libérales ou non, les sages-femmes ne peuvent dépasser les tarifs imposés par la Sécu. (L’Express, 12 janvier 2006)
    • Elle peut être commencée en milieu rhumatologique et poursuivie si nécessaire en centre de rééducation spécialisée (…) ou sous le contrôle d'un rééducateur ou d'un kinésithérapeute libéral. (Jacques Sany, Polyarthrite rhumatoïde de l'adulte: conception actuelle, 2003, p.262)
  4. Qui est favorable à la liberté civile politique, religieuse, économique.
    • Les musulmans libéraux membres de cette commission ont eu beau claquer la porte face aux prises de position de Ramadan, certains intellectuels laïques, tel Michel Tubiana, président de la Ligue des droits de l’homme, ont pris fait et cause pour Ramadan, persuadés qu’ils avaient affaire à un vrai réformateur. (L’Express, 18 octobre 2004)
  5. Qui se rapporte au libéralisme économique, en tant que doctrine prônant la liberté des forces du marché et une intervention minimale de l’État.
    • L'économie politique libérale a été un des meilleurs exemples d'utopies que l'on puisse citer. On avait imaginé une société où tout serait ramené à des types com­merciaux, sous la loi de la plus complète concurrence ; on reconnaît aujourd'hui que cette société idéale serait aussi difficile à réaliser que celle de Platon […] ; (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • En 1767, les idées libérales, défendues par les physiocrates, disciples de Quesnay, remportèrent une première victoire sur l'esprit tyrannique des vieilles corporations […]. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Au départ, le mouvement anti-mondialiste s’est constitué contre la pensée libérale. (Le Nouvel Observateur, 26 janvier 2005)
    • Ce sont les trois dogmes libéraux selon lesquels l’impôt est un poison, chacun doit se débrouiller par lui-même et « l’État n’est pas la solution, mais le problème » qui viennent d’être cruellement démentis. (L’Express, 15 septembre 2005)
    • L'ombre de Marx, ou à tout le moins celle de Keynes, plane de nouveau comme un surmoi sur les théodicées libérales. (Alexis Lacroix, Quand le justice sociale redevient une idée neuve, dans Marianne, n°665, du 16 janvier 2010)
  6. (Politique) Qui se rapporte à un parti politique se réclamant du libéralisme politique.
    • Un candidat libéral, une députée libérale, le chef libéral, une ministre libérale. - Le programme libéral, une victoire libérale, un gouvernement libéral.

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Relevant du libéralisme économiste
Relevant du libéralisme politique

Composés[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin libéral
/li.be.ʁal/
libéraux
/li.be.ʁo/
Féminin libérale
/li.be.ʁal/
libérales
/li.be.ʁal/

libéral masculin

  1. Personne qui professe le libéralisme en philosophie, en morale, en politique ou en économie politique.
    • Ainsi, l’on appelle monsieur le comte un libéral qui s’est nommé pendant vingt-cinq ans Charles Mignon, où allons-nous ? (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Il y a un siècle à peine, en France, seuls étaient glabres les hommes d’Église et les domestiques. Barbes fluviales des socialistes et des anarchistes, favoris des libéraux et des maitres d’hôtel, impériale des bonapartistes, rouflaquettes des apaches, les visages affichaient les convictions politiques et les conditions sociales. (Dominique Jamet, Halte peau lisse !, dans Marianne (magazine), n° 758, 29 octobre 2011, p.92)
  2. (Canada) Partisan, militant ou membre du Parti libéral du Canada ou d’un des Partis libéraux provinciaux.
  3. (Canada) (Spécialement) Député du Parti libéral du Canada ou d’un des Partis libéraux provinciaux.
    • Les libéraux ont eux aussi déjà décidé de s’opposer au projet de loi, tout comme le NPD, ce qui risque d’entraîner sa mort s’il n’est pas modifié avant d’être soumis au vote. (Le Devoir, 20 octobre 2006)
Note[modifier | modifier le wikitexte]
En politique québécoise contemporaine, les trois grands partis politiques étant le Parti libéral du Québec, le Parti québécois et l’Action démocratique du Québec, le mot libéral s’oppose à péquiste et à adéquiste.
En politique fédérale canadienne, les quatre grands partis étant le Parti libéral du Canada, le Parti Conservateur du Canada, le Nouveau Parti démocratique et le Bloc québécois, le mot libéral s’oppose à conservateur, à néo-démocrate et à bloquiste.

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]