colifichet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin colla (« colle ») et figo (« je fige, j'attache ») : « attaché avec de la colle » Référence nécessaire.
D’autres hypothèses sont formulées par le TLFi et le Littré : selon eux, la première partie du mot vient directement de coller puis de affiquet ou ficher.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
colifichet colifichets
\kɔ.li.fi.ʃɛ\

colifichet \kɔ.li.fi.ʃɛ\ masculin

  1. (Vieilli) Petit morceau de papier, de carton, de parchemin représentant une ou des figures et collé sur du bois, du velours, etc.
  2. (Vieilli) Ouvrage de broderie fait sur du papier qui lui sert de fond.
  3. (Couture) Menu ajustement vestimentaire qui ne sert qu’à la parure.
    • Une très grande partie des ressources réunies par nos ménages du XXe siècle passe en oripeaux inutiles, en colifichets, en fioles, en brimborions, en honoraires de coiffeurs, en cosmétiques. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il arrivait que mon père proposât le dimanche à ma mère d'aller voir sa sœur. C’était la plus grande joie de la pauvre femme, une sainte, qui partait, toute gaie, mais, quand elle rentrait, ses armoires, ses malles avaient été fouillées et il n’y restait plus ni une perle ni un ruban, pas le moindre colifichet, que des cendres dans la cheminée. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 147)
  4. (Architecture) Petit ornement mesquin, mal placé ou qui n'est pas en rapport avec le lieu où il est mis.
    • Des maisons, des églises surchargées de colifichets.
    • Cette pièce est pleine de traits d’esprit, mais qui ne sont que des colifichets.
    • […] les blessures de l’architecture gothique, leurs misérables colifichets d’un jour, leurs rubans de marbre, leurs pompons de metal. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • La chapelle est décorée avec une surcharge de colifichets, de fanfreluches et de dorures inimaginable. Ce ne sont que colonnes torses, volutes, chicorées, incrustations de brèches de couleur, mosaïques de verre, marqueterie de nacre et de burgau, cristaux, miroirs à biseaux, soleils à rayons, transparents, etc., tout ce que le goût tourmenté du XVIIIe siècle et l’horreur de la ligne droite peuvent inspirer de plus désordonné, de plus contrefait, de plus bossu et de plus baroque. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  5. (Menuiserie) Petit panneau triangulaire qui, dans une feuille de parquet, est assemblé sur chacun des quatre côtés de la feuille, entre les pièces d’onglet et le bâti, synonyme de guinguin.
  6. Sorte de pâtisserie sèche et très légère, faite sans beurre et sans sel, que l'on donne à manger aux oiseaux tenus en cage.
    • La nourriture ordinaire des serins est du millet, de la navette qu’on leur mêle également ; on suspend aussi dans leur cage une sorte de pâtisserie qu’on appelle colifichet. — (Denis Diderot et Jean le Rond D'Alembert, Encyclopédie méthodique, 1784, tome 2, page 440)
    • Mme Verdurin, juchée sur son perchoir, pareille à un oiseau dont on eût trempé le colifichet dans du vin chaud, sanglotait d’amabilité. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n° 1924, 1987, page 202)
    • Une de ces pâtisseries légères et sèches dites « colifichets » qu’on insère entre les barreaux des cages pour servir de nourriture aux petits oiseaux. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 35)
  7. Machine dont se servaient autrefois les ajusteurs pour réduire la monnaie au poids égal.
  8. (Musique) Passages trop fréquents qui présentent une trop grande variété de sons, tels que la broderie et les roulades, qui étonnent l'oreille sans plaire à l'esprit, sans toucher le cœur, comme le chant simple, pur et tendre.
  9. Objet de peu de valeur servant de porte-bonheur.
    • Les gri-gris, talismans et autres colifichets ne portent bonheur qu’à ceux qui y croient.
    • Mais quant à ce que je te donne, je ne veux pas que des écus si péniblement ensachés s’en aillent en carrosses ou en colifichets. — (Honoré de Balzac, La Maison du chat-qui-pelote, 1829)
    • Chaque matin, un pareil colifichet se trouvait déposé sur le bureau du maître, sans qu'il pût en expliquer la venue. — (Jean Ray, Harry Dickson, La Bande de l'araignée, 1932)
    • […] il a fini par ouvrir sa chemise et a aussitôt empoigné un colifichet pendu autour de son cou. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
  10. (Figuré) Élément ou argument mis en avant qui a peu de valeur ou sera vite oublié.
    • Bref, revendiquée par tous, parfois comme un axe central source d’identité politique nationale, parfois comme un colifichet électoral, l’écologie sera au cœur des municipales, en paroles tout du moins. — (Alexandre Lemarié , Lucie Soullier , Abel Mestre , Sylvia Zappi , Julie Carriat et Sacha Nelken, Tous écolos ? La campagne municipale s’annonce verte à tous les étages, Le Monde. Mis en ligne le 13 novembre 2019)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]