jamais

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Jamais

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIe siècle) De l’ancien français ja mais (« pas déjà »). Voir (comme dans déjà) et mais que.

Adverbe [modifier le wikicode]

Invariable
jamais
\ʒa.mɛ\

jamais \ʒa.mɛ\ invariable

  1. (Littéraire) (Au sens affirmatif) En un temps quelconque.
    • Quant à ce dernier, nous ne comptions guère le rejoindre jamais, bien que j’eusse une lueur d’espérance que le capitaine Robson ferait un effort pour nous délivrer. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1830)
    • […] la jeune comtesse avait déclaré qu’elle préférait entrer dans un couvent plutôt que d’être jamais la femme du comte de Ravenstein. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Vous avez sauvé la vie de ma nièce, lui dit le général avec effusion, comment m’acquitterai-je jamais envers vous ? — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Le monde entier prenait part aux hostilités, sans pouvoir envisager la possibilité d’une paix prochaine, sans même l’espoir de recouvrer jamais la paix. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 392 de l’édition de 1921)
    • Si les barbares s'emparent jamais de l'empire du monde, ils seront forcés d'adopter certaines de nos méthodes ; ils finiront pas nous ressembler. — (Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien, Folio (Gallimard), 1974, page 314)
  2. (Vieilli) Toujours.
    • […] j’irais y ensevelir pour jamais mon existence ; inconnu de l’univers, que j’aurais oublié […] — (Lettre d’Évariste Parny à son frère, septembre 1773)
    • Jamais « l’Ami du Peuple » ne s’est élevé contre des hommes privés ; jamais il n’a attaqué que des hommes publics, […] les mandataires du peuple qui oublient leurs devoirs pour trahir leurs commettants. — (Jean-Paul Marat, L’Ami du peuple n°102 du 19 janvier 1790)
    • Là, tous ces amis, qui avaient été si étroitement attachés les uns aux autres par le danger commun, allaient se séparer pour jamais, peut-être ! — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Kurt, aussi rose que jamais, était, lui aussi, sur son séant, à un mètre de Bert […] — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 255 de l’édition de 1921)
  3. En aucun temps. — Note d’usage : Se rencontre le plus souvent avec la particule négative ne.
    • Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature, et cet homme, ce sera moi. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre I)
    • Et il descendit de sa chaire, plus rouge et plus excité que jamais, les yeux lançant des éclairs et brandissant vers la nef un poing terrible et vengeur. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le sacro-saint règlement et l’esprit de corps furent ainsi respectés, mais Blosseville et son équipage ne revinrent jamais. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Jamais Président n’avait été inauguré dans des circonstances aussi dramatiques. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • Un campement à la bordure d’une forêt, et éclairé par quelques bougies, donne d’étranges apparences ; je crus voir une falaise et des cavernes ; je revis ce lieu plus d’une fois ; jamais je n’y pus reconnaître ma première impression […] — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 16)
    • Elle s’était repliée sur elle-même, l’air agressif.
      J’avais vu la même expression, dans une maternité, sur le visage d’une jeune femme qui venait d’accoucher après beaucoup de souffrances. Son mari arriva et esquissa un geste de tendresse. Elle se recula contre le mur où était accoté son lit et jeta sur l’homme un regard de rancune. « Jamais plus », gronda-t-elle.
      — (Roger Vailland, 325.000 francs, 1954, réédition Le Livre de Poche, page 143)
    • Depuis le matin, il giboulait. Le ciel et la terre avaient une même couleur de boue et les pins de la forêt bavaroise étaient plus noirs que jamais. — (Dominique Varenne, Christa, Editions de la Table Ronde, 1971, part. 1, chapitre 1)
    • Carmen est morte, l’innocente et plaintive Carmen. Mais la chanson est plus vivante que jamais, plus impitoyable que jamais, plus torturante que jamais. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus jamais figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : degrés de certitude.

Traductions[modifier le wikicode]

Interjection [modifier le wikicode]

jamais \ʒa.mɛ\ invariable

  1. Indique un refus, une opposition catégorique.
  2. Indique une absence totale dans la durée.

Synonymes[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]


Homophones[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin jam magis.

Adverbe [modifier le wikicode]

jamais

  1. Jamais.

Références[modifier le wikicode]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Portugais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin jam magis.

Adverbe [modifier le wikicode]

jamais \ʒa.ˈmajs\

  1. Jamais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]