nobélium

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Nobelium, nobelium

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1957) Du nom du chimiste, ingénieur et inventeur suédois Alfred Bernhard Nobel, fondateur des Prix Nobel et de l’Institut Nobel de physique de Stockholm, où l’élément fut supposément synthétisé pour la première fois en 1957. Cette découverte fut rapidement rétractée mais les Américains décidèrent néanmoins d’utiliser le nom suédois. En 1969, les Russes mettront de l’avant le nom joliotium (symbole Jo). L’UICPA reconnaîtra en 1993 la synthèse de 1966 par l’IURN de Doubna comme la première à être sans ambiguïté. L’année suivante l’UICPA propose d’adopter nobélium mais les Russes maintiendront la controverse. En 1995 le nom UICPA deviendra flérovium (Fl). Le nom de nobélium fut finalement ratifié par l’UICPA en 1997[1]. Le nom de flérovium sera réassigné à l’élément 114 en 2012.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
nobélium nobéliums
\nɔ.be.ljɔm\
Le nobélium dans le tableau périodique des éléments. (1)

nobélium \nɔ.be.ljɔm\ masculin

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique de numéro atomique 102 et de symbole No appartenant à la série chimique des actinides.
    • Le nobélium-259 a une demi-vie de 58 minutes.
  2. (Chimie) (Indénombrable) Métal pur de cet élément.
  3. (Chimie) (Physique) Atome (ou, par ellipse, noyau) de nobélium.

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Élément chimique (1) :

Métal (2) :

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Paul R. Fields ; Arnold M. Friedman ; John Milsted ; Hugo Atterling ; Wilhelm Forsling ; Lennart W. Holm ; and Björn Åström ; "Production of the New Element 102", Physical Review, vol. 107, no. 5 (septembre 1957), pp. 1460–1462
  1. Norman N. Greenwood, Recent developments concerning the discovery of elements 101–111, Pure & Applied Chemistry, vol. 69, no. 1, 1997, p. 179–184

Anagrammes[modifier le wikicode]