raser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin vulgaire *rasare (fréquentatif fait sur le supin rasum) de radere (« raser », « gratter, polir, ratisser »).

Verbe[modifier]

raser \ʁɑ.ze\ ou \ʁa.ze\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se raser)

  1. Tondre, couper le poil ou les cheveux tout près de la peau avec un rasoir.
    • Le front de Victor Hugo fera raser autant de crânes, que la gloire de Napoléon a fait tuer de maréchaux en herbe. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  2. (En particulier) (Absolument) Couper le poil de la barbe au plus près de la peau.
    • Toilette du bataillon. Le barbier passe pour particulièrement francophile. Tout le monde va se raser chez lui. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Par un mystérieux tour de force, il avait réussi à se raser et à lisser ses cheveux dorés. Son visage était tout à fait séraphique. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 262 de l’éd. de 1921)
  3. Abattre à ras de terre, en parlant d’un édifice, d’un bâtiment.
    • On a rasé les fortifications, les défenses de cette ville.
    • Raser une place.
  4. (En particulier) (Marine) Ôter à un navire la partie supérieure de ses œuvres mortes.
    • On a rasé ce bâtiment pour en faire un ponton.
  5. Passer tout près, effleurer.
    • Je me rappelai le vol dans le fameux « pot au noir », le long de la côte de l’Amérique du Sud, où je fus obligé de raser les flots jusqu’à tremper les roues du Nungesser-Coli dans la crête d’une haute vague. (Dieudonné Costes et Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Un boulet de canon lui rasa l’épaule.
    • Une balle lui rasa le visage.
    • Une hirondelle qui rase le sol, la surface de l’eau.
    • La balle du joueur a rasé la corde, le filet.
    • Nous rasâmes le rocher de bien près.
  6. (Par ellipse) (Hippologie) Ne presque plus marquer; la cavité des incisives ne paraissant plus, ou presque plus.
    • Ce cheval rase, commence à raser.
  7. (Populaire) Ennuyer par des propos longs et oiseux.
  8. (Populaire) Enlever, soustraire.
  9. (Pronominal) Se couper à ras les poils (en particulier du visage) ou les cheveux.
  10. (Pronominal) Se dit d’une perdrix ou d’un lièvre qui se tapit le plus qu’il peut contre terre pour se cacher.
    • Les perdrix se rasent quand elles aperçoivent l’oiseau.

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

  • un barbier rase l’autre (se dit lorsque des gens d’une même profession, ou ayant un intérêt commun, se soutiennent, se louent réciproquement)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

  1. « raser », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage

Suédois[modifier]

Forme de nom commun[modifier]

Commun Indéfini Défini
Singulier ras rasen
Pluriel raser raserna

raser \Prononciation ?\ commun

  1. Pluriel indéfini de ras.