gémir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : gemir

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin gemere (« id. »).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

gémir /ʒe.miʁ/ intransitif 2e groupe (conjugaison)

  1. Exprimer sa souffrance d’une voix plaintive et non articulée.
    • Je l’entendis gémir toute la nuit.
    • Gémir de douleur.
  2. (Figuré) Se plaindre sous l’excitation de la tyrannie, de l’injustice, du malheur, etc.
    • Gémir sous le joug.
    • Gémir dans l’oppression, dans l’esclavage, dans les fers.
    • La nation avait longtemps gémi sous le poids des impôts.
    • Gémir sous le poids des afflictions.
    • Il gémissait de voir triompher l’injustice.
  3. Pousser un cri languissant et plaintif, en parlant de certains oiseaux.
    • La colombe gémit.
    • La tourterelle gémit.
  4. (Figuré) (Poétique) Faire entendre quelque bruit, quelque murmure, en parlant de choses inanimées.
    • Le vent gémit dans les forêts.
  5. (En particulier) Se dit des choses qui s’affaissent sous le poids, sous la pression d’une autre, ou que l’on suppose ne pouvoir la soutenir qu’avec effort.
    • […] ; dans la nuit, les pauvres arbres, sous l’effort du vent plus colère, gémissent et craquent... (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
    • Il fait gémir les coussins, les coussins gémissent sous le poids de son corps. — La terre gémit sous ses pas.
  6. (Figuré) Par plaisanterie, Faire gémir la presse : Faire beaucoup imprimer. Se dit surtout des écrivains qui sont plus remarquables par leur fécondité que par leur talent.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]