noblesse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1140) Mot composé de noble et -esse.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
noblesse noblesses
/nɔ.blɛs/

noblesse /nɔ.blɛs/ féminin

  1. Qualité de celui qui est noble.
    • Bonne, haute, ancienne, nouvelle noblesse.
  2. (Histoire) (Collectivement) Tout le corps des hommes qualifiés nobles, ou une partie de ce corps.
    • Il a toujours méprisé les vanteries ridicules dont il arrive assez ordinairement que la noblesse étourdit le monde. (Jacques-Bénigne Bossuet, Gornay)
    • "La noblesse, disent les nobles, est un intermédiaire entre le roi et le peuple..." Oui, comme le chien de chasse est un intermédiaire entre le chasseur et les lièvres. (Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées, caractères et anecdotes)
    • La noblesse est entièrement opposée à tout système constitutionnel; son influence est à peu près nulle sur la bourgeoisie, mais elle est immense sur les métayers, qui sont presque tous à ses gages. (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes T.1, 1831)
    • Après avoir harcelé la révolution dans l'Assemblée, elles l'attaquèrent plus tard à force ouverte, le clergé par des soulèvements intérieurs, la noblesse en armant l'Europe contre elle. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • Cette association du politique et du religieux perpétua, jusqu’au milieu du XXe siècle, un système féodal abusif entretenu par la noblesse et les moines. (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)
  3. (Par extension) Groupe social qui s'arroge des privilèges et accapare le pouvoir dans une société.
    • En France, les grands patrons qui ne sont pas issus de la noblesse d’État sont des parias du monde des affaires. (Catherine Dyja, L'Insurrection qui vient, dans la " Revue de la Défense nationale" de juillet 2009)
    • Lorsque la constitution française reconnaissait un ordre de 'noblesse privilégiée, la femme noble qui épousait un roturier dérogeait à la noblesse et devenait roturière. (L'Institut : Journal des académies et sociétés scientifiques de la France & de l’Étranger, 2e section, 5e année, janvier-février 1840, n°49-50, p.6)
  4. (Figuré) Grandeur ; élévation ; dignité.
    • Vous reconnaissez bien mal la noblesse de mes procédés envers vous, dit-il lentement. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • La noblesse est d'affronter les dangers que l'on a reconnu, non pas de fermer les yeux à ceux que l'on court. (Léon Blum, Du Mariage, 1907)
  5. (Peinture) (Sculpture) Caractère élevé de la composition, de l’expression, de la forme.
    • Cette figure a de la noblesse, manque de noblesse, est sans noblesse.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français noblesse.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
noblesse
/Prononciation ?/
noblesses
/Prononciation ?/

noblesse /Prononciation ?/

  1. (Désuet) Noblesse.
    • I yow took
      out of youre pouere array
      And putte yow
      in estaat of heigh noblesse.
      (Geoffrey Chaucer, Canterbury Tales, 1395)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]