grandeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De grand avec le suffixe -eur [1].

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grandeur grandeurs
/ɡʁɑ̃.dœʁ/

grandeur /ɡʁɑ̃.dœʁ/ féminin

  1. Étendue, taille en hauteur, en longueur, en largeur, etc.
    • Ce vase est de la grandeur convenable.
    • Des tableaux de différentes grandeurs.
    • La grandeur d’un logis, d’un bois, d’un étang, d’un parc.
    • La grandeur d’une province.
  2. (Astronomie) Mesure de l’éclat des étoiles fixes.
    • Sirius est une étoile de première grandeur.
  3. (Mathématiques) Quantité susceptible d’augmentation et de diminution.
  4. (Figuré) Fierté dédaigneuse
    • Regarder quelqu’un du haut de sa grandeur.
  5. Chose qui surpasse la plupart des autres choses du même genre.
    • Quand on remonte de Toul vers le Nord-Ouest, le paysage n'est pas sans grandeur. Ce sont de larges creux boisés ; et la vue découvre à vingt ou trente kilomètres quelque crête plus sévère. (Alain, Souvenirs de guerre, p.9, Hartmann, 1937)
    • La grandeur d’une perte, d’un sacrifice, d’un péril.
    • La grandeur du courage.
    • La grandeur de cette conception étonne.
  6. (En particulier) Puissance unie à la majesté.
    • La grandeur, les grandeurs de Dieu.
    • La grandeur des rois.
    • La grandeur souveraine.
    • Il travaillait dès lors à sa future grandeur.
    • Considérations sur les causes de la grandeur et de la décadence des romains.
  7. (En particulier) Pouvoir, dignité, honneur.
    • Les soucis, les ennuis de la grandeur.
    • Mépriser les grandeurs de ce monde.
    • L’éclat, le néant des grandeurs.
    • Avoir le goût des grandeurs.
    • La folie des grandeurs.
  8. Noblesse, élévation.
    • Mon chagrin vient de là : combien sont rares ceux qui atteignent la fin de leur vie avant d'avoir montré l'extrémité de leur grandeur. (André Gide, Retouches à mon "Retour de l'U.R.S.S.", 1937)
  9. Titre d’honneur qu’on donnait au XVIe et au XVIIe siècles, à tous les grands seigneurs qui ne prenaient point le titre d’altesse ou d’excellence. Ce titre se donnait récemment encore aux évêques.
    • […]; vous avez pu constater que, sauf un lopin de terre où le jardinier sème des plants de carottes et de choux pour la table de sa Grandeur, tout le jardin est inculte ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  10. (Métrologie) Nombre ou référence qui décrivent de façon quantitative un phénomène, un corps ou une substance.
    • La grandeur longueur a pour unité de base le mètre.
    • La grandeur masse a pour unité de base le kilogramme.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

→ voir grand

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Emprunt au français grandeur, de l’ancien français grandeur.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grandeur
/ɡɹɑː.də/
(indénombrable)

/–/

grandeur /ɡɹɑː.də/ (Indénombrable)

  1. Pompe, splendeur.
  2. Grandeur.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]