taille

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Taille, taillé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Vers 1140) Déverbal de tailler.
Le sens de « impôt médiéval » dérive du sens de « baguette fendue en deux, dans laquelle on fait des entailles ».
(xviie siècle) Au sens de « stature », taille est issu de (bien) taillé (en parlant d’une personne), il a alors le sens de « tronc, partie du corps humain depuis les épaules jusqu'aux hanches ».
(1718) Il prend aussi le sens de restreint de « partie plus ou moins resserrée du tronc entre les côtes et les hanches ». (1842) Par métonymie, il prend le sens de « corsage d'une robe de femme qui prend la taille, corset ».

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
taille tailles
/tɑj/
ou /taj/

taille /tɑj/ ou /taj/ féminin

  1. Coupe ; manière dont on coupe certaines choses, dont elles sont taillées.
    • Le même vieillard goutteux allait procéder à la taille des cheveux. (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
  2. (En particulier) Bois, pierre ou marbre que l’on coupe avec art et selon certaines dimensions, pour les employer dans une construction.
    • La taille des pierres.
    • Une maison en pierre de taille.
  3. Manière dont on travaille les pierres précieuses.
    • La taille des pierreries est différente, selon les différents pays.
  4. (Gravure) Incision qui se fait avec le burin dans le cuivre ou toute autre matière.
    • Des tailles profondes, légères, bien nettes.
  5. (Chirurgie) Opération qu’on pratique pour extraire les calculs qui se sont formés dans la vessie.
  6. Tranchant de l’épée.
    • Il fut donc défendu aux champions de se servir de l’estoc ; il ne devait frapper que de taille. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  7. Longueur du corps humain, de la plante des pieds au sommet de la tête.
    • M. de Paris, avec lequel je fis connaissance cette même nuit, est aussi chenu et de la même taille que moi. (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • […], et deux pages parurent, portant des flambeaux et éclairant une femme d’une taille imposante, d’un maintien majestueux, et surtout d’une admirable beauté. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Personne de vraiment grand, sentait-on, n’aurait eu une expression si virulente et si agressive, bien qu’en réalité Butteridge eût une taille de six pieds deux pouces (1m88) et un poids exactement proportionnel. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.34, éd. 1921)
    • Kinkin, vers la quarantaine, était un gaillard de taille moyenne qui dissimulait sous des dehors chétifs et une allure pataude une force herculéenne et une agilité de singe. (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  8. Hauteur et grosseur des animaux.
    • Le canard de Rouen est des plus recommandables par sa taille, sa rusticité, sa précocité et son aptitude à l'engraissement. Il est aussi le plus répandu. (L’Élevage des Canards, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, p. 106, éditions La Terre nationale)
    • Le développement de cette espèce est de type hétérométabole : l’accroissement de la taille se fait progressivement au cours de quatre mues juvéniles et d’une mue imaginale et s’accompagne de changements dans les proportions du corps. (Archives de zoologie expérimentale et générale, vol.116, p.175, CNRS, 1975)
  9. Conformation du corps humain depuis les épaules jusqu’aux hanches.
    • Ce qui venait de tomber sur le lit, en un mince lambeau soyeux, léger et lent, c’était le corsage qui la serrait doucement au cou, et fort à la taille (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • Avoir la taille dégagée, svelte, la taille épaisse, courte.
    • Un vêtement qui prend bien la taille, qui serre la taille.
    • Prendre une femme par la taille.
    • Cette femme n’a point de taille, elle est grosse et courte.
    • Un vêtement à taille, vêtement qui dessine, qui souligne la taille.
  10. (En particulier) La partie la plus étroite de l'abdomen humain.
    • De joyeuse humeur, le mari cause avec force gestes, prend parfois les mains de sa femme, la taille aussi ; […]. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.6)
    • Elle a tant de centimètres de tour de taille.
  11. Bois qui commence à repousser après avoir été taillé, coupé ; taillis.
    • Une jeune taille.
    • Une taille de deux ans.
  12. (Histoire) Petit bâton ou morceau de bois fendu en deux parties égales, sur lesquelles le boulanger faisait des coches, de petites entailles, pour marquer la quantité de pain qu’il avait fourni.
    • Prendre à la taille le pain chez le boulanger.
  13. (Histoire) Bâton fendu en deux parties égales, sur lesquelles le vendeur fait des entailles pour indiquer la quantité fournie.
    • Ils prennent à leurs gages un fromager qu’ils appellent le grurin ; — le grurin reçoit le lait des associés trois fois par jour et marque les quantités sur une taille double. (Victor Hugo, Les Misérables, Le Livre de poche, 1985, p. 124)
  14. (Histoire) Impôt direct féodal qu’on levait sur toutes les personnes qui n’étaient pas nobles ou ecclésiastiques, ou qui ne jouissaient pas de quelque exemption, sous l’Ancien Régime.
    • Bourgeois et manants acquittaient la taille, la capitation, les vingtièmes, les aides. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • C'est un fait très caractéristique, nous l'avons vu, que, ni dans les listes électorales de 1790, ni dans les rôles des tailles, ni dans les registres d’état-civil antérieur à la Révolution, on ne trouve le terme de « cultivateur ». (Paul Bois, Paysans de l'Ouest, Flammarion (collect. Champs), 1971, p.189)
  15. (Musique) (Désuet) Voix d’homme qu’on appelle aujourd’hui ténor.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe tailler
Indicatif Présent je taille
il/elle/on taille
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je taille
qu’il/elle/on taille
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
taille

taille /tɑj/ ou /taj/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de tailler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de tailler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de tailler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de tailler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tailler.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du français.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

taille /taɪ/

  1. Taille, impôt médiéval.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • taille sur Wikipédia (en anglais) Article sur Wikipédia