rocher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Rocher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1140) rochier, dérivé de roche.
(Verbe) De roche au sens de « borax impur », anciennement 1368 alun en roque « alun en masses transparentes et à cassure vitreuse », attesté en latin médiéval sous la forme alumen de roca dès 1164.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rocher rochers
/ʁɔ.ʃe/
Le rocher Percé au Québec. (1)

rocher /ʁo.ʃe/ masculin

  1. Grande masse de pierre dure, escarpée.
    • … il se remit en route et parvint à un autre escalier qui grimpait contre un rocher surplombant, d’où la vue s’étendait en enfilade sur l’immense majesté verte de la Chute du Fer à cheval. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 339, Mercure de France, 1921)
    • Ce jour-là, précisément, Étienne Lecourt, par le sentier abrupt, hérissé de rochers et bordé de déclivités dangereuses, qui serpente au flanc de la montagne, avait grimpé jusqu’à Cornabeuf. (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • En plein Atlantique, […], se dresse un étrange rocher, majestueux et terrible dans son isolement. […]. Rokall dresse son sommet à 21 mètres, hauteur d’une maison de cinq étages, et sa circonférence est d’environ 100 mètres. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Sur les versants dénudés, […], les eaux se précipitent avec violence à la suite des orages, affouillent le sol, entraînent les terres, les blocs de rochers. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
  2. Matière minérale qui constitue un rocher.
  3. (Figuré) Personnage au cœur dur, insensible.
  4. (Anatomie) Une des trois parties de l’os temporal, qui est très forte et très dure.
    • L’oreille interne est établie dans le rocher.
  5. Sucrerie en forme de petit rocher.
  6. (Zoologie) Synonyme de petite roussette (poisson) (parce qu’il affectionne les parties rocheuses de la mer).
  7. (Sport) Escalade de paroi rocheuses.
    • Si vous voulez faire du rocher ayez l'expérience, la sûreté, l'agilité, la souplesse d'un guide des Dolomites ; si vous faites du glacier et du rocher, ayez les qualités précieuses des meilleurs guides de la Suisse. (R. alpine,juill. 1897, n o7, p. 225)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

rocher /ʁɔ.ʃe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Technique) Couvrir de borax deux pièces métalliques avant de les souder ou de les braser.

rocher intransitif

  1. (Technique) Mousser en parlant de la bière qui fermente.
  2. (Métallurgie) Pour les métaux, subir un phénoméne de rochage, former des cloques en se solidifiant.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De roche.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

rocher /Prononciation ?/ transitif (conjugaison)

  1. Jeter des pierres.
  2. Rocher, couvrir de borax.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (rocher)