Aller au contenu

cornet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De corne et du suffixe diminutif -et.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cornet cornets
\kɔʁ.nɛ\
Boston cornet (1)
Cornet acoustique (3)
Cornet des frites (5)
Cornet de glace (11)

cornet \kɔʁ.nɛ\ masculin

  1. (Musique) Petit cor ou trompette. Également, ancien nom du clairon militaire.
    • Cornet de cuivre, d’argent, etc. - Cornet de vacher.
    1. (En particulier) Cornet à pistons
  2. Jeu d’orgue à bouche : grand cornet ; cornet de récit ; cornet d'écho.
  3. (Par ellipse) Cornet acoustique.
    • Le pauvre comte, entre autres infirmités, n’entendait qu’à l’aide d’un cornet ! — (Honoré de Balzac, La Cousine Bette, 1846)
    • Le cornet à l’oreille, Aïssa, debout près du guéridon où le téléphone communiquant avec la ferme était posé, tapa du pied :
      — Mais qu'est-ce qu'elle fabrique !...
      — (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921, page 147)
    • Le buste de l’homme était tombé en avant, avait heurté sans doute l’appareil téléphonique dont le cornet pendait à son fil au-dessus du sol. — (Georges Simenon, Les 13 Mystères, Fayard, 1932, réédition Le Livre de Poche, page 42)
  4. (Par métonymie) Cornettiste.
    • Le cornet a fait une fausse note.
  5. (Par analogie) Morceau de papier roulé en forme de cornet, de manière à pouvoir contenir quelque chose.
    • Un cornet de papier. - Un cornet de dragées.
    • Cette riche collection d’anecdotes scientifiques recueillies dans tant de livres, la plupart dignes de foi, servit sans doute à faire des cornets de papier ; et ce travail au moins curieux, enfanté par la plus extraordinaire des mémoires humaines, a dû périr. — (Honoré de Balzac, Louis Lambert, 1832)
    • Alice regardait le vaste divan, ses draps bordés à la diable, son vallon au milieu, les journaux du soir sur le plaid qui servait de couverture, et la lampe du piano, coiffée pour la nuit d’un cornet de papier bleu… — (Colette, Le toutounier, 1939)
    • Il leur suffisait d’être là, dans la rue, un jour de froid sec, de grand vent, chaudement vêtus, à la tombée du jour, se dirigeant sans hâte, mais d’un bon pas, vers une demeure amie, pour que le moindre de leurs gestes – allumer une cigarette, acheter un cornet de marrons chauds, se faufiler dans la cohue d’une sortie de gare – leur apparaisse comme l’expression évidente, immédiate, d’un bonheur inépuisable. — (Georges Perec, Les Choses, Julliard, 1965, réédition 1984, pages 63-64)
  6. (Par analogie) Objet dont la forme évoque un cornet.
    • À son être tout menu s’ajustaient des oreilles en cornet vastes et puissantes, richesse unique de cet organisme indigent. M. Goubin avait le don naturel et l’art d’écouter. — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897, réédition Bibliothèque de la Pléiade, 1987, page 971)
  7. (Par extension) (Lorraine) (Suisse) (Franche-Comté) (Savoie) Sac en plastique ou en papier.
    • Ah, mince, j’ai pas pris de cornet pour le marché !
    • À Bruville, M. Roland Boutrou ajout qu’avec la médaille, les enfants avaient un cornet de dragées. — (Daniel Bontemps, Au temps de la soupe au lard, éditions Serpenoise, 1993, ISBN 978-2-87692-179-5)
  8. (Par analogie) Petit vase de corne, d’ivoire, de cuir, ou de plastique, dans lequel on agite les dés, à certains jeux, avant de les jeter sur le tapis.
    • Mettre les dés dans le cornet. - Jeter les dés avec le cornet.
  9. (Par analogie) Petit vase dont on se sert pour mettre des fleurs.
    • Un cornet de faïence, de porcelaine.
  10. (Spécialement) Récipient pour les oboles accordées aux modèles des Beaux-Arts.
    • […] une bonne part d’entre eux se moquent du sort des modèles ; les cornets aux Beaux-Arts n’ont jamais été généreux. — (Nouvel Obs, 19-12-2008)
  11. (Par analogie) Partie de l'écritoire où l'on met l'encre.
  12. (Par métonymie) Petit cône de pâtisserie.
    • Loin des fausses glaces à l'italienne, entortillées dans des cornets, que distribuent des machines, la véritable glace à l'italienne, plus ou moins crémeuse, se décline aux fruits de saison, sans colorant ni conservateur. — (Annie Perrier-Robert, Dictionnaire de la gourmandise, Robert Laffont, 2012)
  13. (Anatomie) Lames osseuses très minces, roulées en forme de cornet, et qui sont situées dans les fosses nasales.
    • Déviation en S de la cloison qui du côté gauche arrive au contact du cornet inférieur et obstrue presque complètement la fosse nasale de ce côté. — (Revue internationale de médecine et de chirurgie : revue analytique de bibliographie, 1909, volume 20, page 62)
  14. (Marine) Broche qui sert à épisser un cordage.
  15. (Populaire) Estomac : « N'avoir rien à se mettre dans le cornet ». Également, employé pour Tuyau : « nettoyer un cornet de poêle »
    • Qu’est-ce que vous voulez que ça fasse s’ils s’en jettent un petit dans le cornet de temps à autre. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 21)
  16. (Populaire) Nom de l’arum.
  17. (Populaire) Nom du calmar.
  18. Armoiries avec 3 cornets (17)
    (Héraldique) Meuble représentant l’instrument de musique du même nom dans les armoiries. Quand l’embouchure est d'un autre émail, il est dit enguiché ou embouché. Lorsqu’il est muni d'un sangle éventuellement d'un autre émail, il est dit lié. Sa représentation est souvent similaire à celle du cor, ce qui peut être source de confusion entre les deux instruments. À rapprocher de cor, cor de chasse, grêlier, huchet, olifant et trompe.
    • De gueules à une étoile d’or, accompagnée de trois cornets d’argent, qui est de la commune de Cornac du Lot → voir illustration « armoiries avec 3 cornets »
  19. (Par analogie) Forme donnée à la main placée contre l’oreille, les doigts légèrement repliés, afin de mieux entendre ou de mieux saisir.
    • Lorsque je lui eus adressé ma question ordinaire, elle mit sa main en cornet derrière son oreille et elle me pria de répéter ce que je venais de lui demander.
      — J’ai l’ouïe un peu dure, dit-elle à voix basse.
      — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • – Je crois que c’est un râle, lui cria-t-il, la main droite en cornet.
      Elle fit signe qu’elle n’entendait pas : le vent allait vers Jacques. Et il n’avait pas osé crier aussi fort qu’il l’eût fallu, de crainte d’effaroucher l’invisible proie que Pyrame était en train de traquer.
      — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, réédition Cercle du Bibliophile, pages 37-38)
    • Mon père sursauta et cracha un noyau de pêche dans sa main pliée en cornet. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 53)
    • Il arrondit sa main en cornet autour de sa bouche et cria :
      — Ouroz, ô Ouroz, je suis là.
      — (Joseph Kessel, Les Cavaliers, Gallimard, 1967)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

(Héraldique)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]


Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De corn.

Nom commun [modifier le wikicode]

cornet masculin

  1. Petit corne

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cornet
\Prononciation ?\
cornets
\Prononciation ?\
B♭ cornet

cornet

  1. (Musique) Cornet à pistons, piston.

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]