gouffre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle) On le dit forme collatérale [1] de golfe, le flamand, du primitif golpe a fait golpen, gulpen → voir gulp (« engouffrer ») en anglais. Plus avant, du grec ancien κόλπος, kólpos (« pli, creux » d'où « golfe, repli de la côte ») [2], on peut penser que le français ne tient pas le mot du latin *colpus, colfus mais des Grecs de la côte méditerranéenne. Néanmoins l’arabe حفرة, houfra «gouffre, précipice» que propose Pihan [3] semble mieux cadrer avec le mot.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
gouffre gouffres
\ɡufʁ\
Un gouffre (au sens propre).

gouffre \ɡufʁ\ masculin

  1. Cavité souterraine naturelle, large et profonde.
    • A l'ouest du village de Mosnay, près du hameau des Jadrets, s'ouvre un gouffre explorable. Il s'agit de la perte d'un ruisseau coulant depuis le sud et qui, au nord de la D 30a, s'encaisse profondément dans un ravin […]. (Jacqueline Lorenz, Le Dogger du Berry: contribution à la connaissance des plates-formes carbonatées européennes du Jurassique, Éditions du BRGM, 1992, p.171)
  2. (Figuré) (Soutenu) Ce qui donne une impression de vide abyssal, en parlant de certaines choses.
    • Il voit Paris, non comme un gouffre où l’on sombre et qui vous dévore, mais comme un rêve flamboyant, où l’or se gagne, s’enlève à larges pelletées, où le plaisir est sans fin. (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Le gouffre de l’oubli.
    • Le gouffre du passé.
    • Le gouffre de l’éternité.
  3. (Figuré) Chose qui cause des frais, des sacrifices, des pertes immenses.
    • Ce procès est un gouffre.
    • Les maisons de jeu sont des gouffres pour les jeunes gens.
    • Ce pays devint un gouffre où s’engloutissaient nos armées et nos trésors.
    1. Grand nombre de malheurs, de misères, de chagrins qui accablent à la fois une personne, une famille, etc.
      • Dans quel gouffre d’horreurs cet événement nous a plongés !
      • Tomber dans un gouffre de malheurs, de misères.
    2. Grand dissipateur de richesses.
      • C’est un gouffre que cet homme-là.
  4. (Figuré) Grande distance qui sépare les humains, les choses.
    • Mais cela est impossible, il y a un gouffre entre nous ; notre éducation, notre culte nous défendent également de le franchir. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « gouffre [ɡufʁ] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]