pédé

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : pede

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Apocope de pédéraste attestée depuis le XXe siècle, non admise dans la 8e édition du dictionnaire de l'Académie française. Le Trésor de la langue française cite des occurrences écrites du terme à partir de 1945, à partir de 1929 pour le mot pédale, de mêmes origine et signification.
Note[modifier | modifier le wikicode]

Le sens premier du terme pédéraste dénote une personne qui a des relations sexuelles avec des enfants, pédéraste ayant été remplacé dans ce sens étymologique par pédophile.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pédé pédés
/pe.de/

pédé /pe.de/ masculin

  1. (Vulgaire) (Injurieux) Homme homosexuel. Note : Il peut arriver qu’un homosexuel s’attribue lui-même ce nom, à titre revendicatif, lui faisant perdre ainsi son caractère injurieux.
    • Il est pédé, Michel, pas étonnant… Le mot n'était pas dans le Littré, mais Michel avait fini par savoir ce qu'il voulait dire. (Pierre-Jean Rémy, Les enfants du parc: roman, Gallimard, 1977, p. 398)
    • Sémir est trop facile à séduire, ça ne te plaira pas ! Il aime les hommes. C'est un pédé.
    • Ça tombe bien, je suis un homme. Et un pédé, aussi ! (Eyet-Chékib Djaziri, Un poisson sur la balançoire, 1997, p. 94)
  2. (Vulgaire) (Figuré) Homme dont l'allure, les goûts, les affinités, les performances, la lâcheté, etc. font penser au sexe faible et, de ce fait, à l'homosexualité.
    • Ce pur chef-d'œuvre d'art plastique ferait tourner la tête à n'importe quel pédé. (Laurent Frau, Hécatonchire, Hécatonchire, Le Manuscrit, p. 103)
    • Descendez merdeux. Qu'il descende, l'enculé ! le pédé ! Qu'il vienne ici, ce sans-couilles ! (Jacques Teboul, La bagnole: scènes de la vie quotidienne, Libres-Hallier, 1980, p. 115)
    • Et puis je me suis battu avec un mec de l'atelier qui me traitait de pédé parce que j'avais les cheveux longs. (cité par Pierre Bourdieu, in les Actes de la recherche en sciences sociales, 1975)
  3. (Vulgaire) (Péjoratif) (Injurieux) Homme méprisable, avec ou sans idée précise de préférence sexuelle.
    • Vous vouliez me tuer, sale ordure, pour me voler… m'assassiner, je le sais, pédé de merde, mais je vous tiens… (Maurice Raphaël, Claquemur, Losfeld, 1969, p. 216)
    • Je renouvelle mon geste en le traitant d'enfoiré, de pédé.
      Henry Bonnier, L'Enfant soldat, Albin Michel, 1987, p. 164
  4. (Vulgaire) (Péjoratif) (Injurieux) (Belgique ou vieilli) Pédéraste, pédophile (Sens étymologique, maintenu par la confusion entre homosexualité et pédérastie)
    • Et un gros pédé de quarante ans qui cavale après les gamins, c'est pas déplacé peut-être ? (Michel Braudeau, Vaulascar, 1977, p. 86)
Note[modifier | modifier le wikicode]
  • Le féminin pédée est inusité. On emploie généralement gouine dans le même registre de langue pour la première acception.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

(1) homosexuel → voir homosexuel

(2) homme dont l'allure, ou les goûts, etc., fait penser au sexe faible → voir femme, lâche et homosexuel

(3) homme méprisable. → voir enculé

(4) pédéraste, pédophile → voir pédéraste et pédophile

(1) être homosexuel

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

(1) Homosexuel passif

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

(1) homosexuel

(2) homme dont l'allure, les goûts etc. penser au sexe faible → voir lâche et femme

(3) homme méprisable. → voir enculé

(4) pédéraste, pédophile → voir pédéraste et pédophile

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pédé pédés
/pe.de/

pédé /pe.ˈde/

  1. (Péjoratif) (Vulgaire) Homosexuel.
    • Geneviève ment comme nous avons tous menti sur nos premières sorties pédées. (Marie-Hélène Bourcier, Q comme queer: les séminaires Q du Zoo, 1998, p. 40)
    • Bonne raison de quitter ta ville pour Paris où il ya des fêtes rock pédées.
    • La normalisation/banalisation des amours pédées [est] aujourd’hui de mise (Actuality gay, sur le site Ellico)
  2. Ayant trait à l'homosexualité. Art pédé, littérature pédée.
    • Dès l'introduction à l'interview, le journaliste Michel Cournot montre qu'il n’a rien compris des mots de Pasolini, et, après un étrange préliminaire où il explique l’importance des intellectuels homosexuels dans la culture française, il se lance dans des sarcasmes bien peu raffinés contre L’Évangile, le définissant comme art pédé, précisant, de toute façon, ne pas savoir si Pasolini est "de la jaquette" ou non. (Stefano Casi, "Cupo d’amore": l’homosexualité dans l’œuvre de Pier Paolo Pasolini, 1991, p. 17)