manus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Latin[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Le Dictionnaire étymologique latin [1] explique :
Manus entre dans une foule de locutions où il indique la possession. [Ce mot] exprime aussi le pouvoir que le pater familias exerce sur ceux qui lui sont soumis, et particulièrement celui que, comme mari, il a sur sa femme. Manus injectio désigne un mode d’exécution du créancier sur le débiteur, qu’il appréhendait au corps et amenait en justice. Au contraire la manumissio est l’action qui permet à l’esclave de sortir de la manus, c'est-à-dire de l’autorité du maitre. Le bras étant également l’instrument pour agir à la guerre, manus est souvent synonyme de vis (« force »). Au figuré, il signifie « une poignée d'hommes, une troupe ». C’est en ce sens qu'il a donné manipulus. Manica est formé comme pedica. Manceps est celui qui achète, de là, mancipium « la propriété, la chose possédée » et qui, par conséquent, peut être vendue par lui, par opposition aux choses nec mancipi, qui ne peuvent être vendues. De là mancipium a pris le sens de « vente », et mancipare celui de « vendre ». Emancipare « aliéner par la vente » se dit spécialement du fils qui est vendu par son père : comme, d’après la loi des XII Tables, le fils vendu trois fois devenait libre, on procédait à une vente fictive pour affranchir l’enfant de l’autorité paternelle. Mancipium « esclave » ne vient pas de la capture à la guerre, mais de l’idée générale de propriété. Contrairement à pes (« pied ») qui présente une grande régularité dans la famille indo-européenne, nous rencontrons la plus grande diversité des expressions qui servent à désigner la main. Cependant mantis existe en ombrien et en osque.
Pokorny [2] le fait dériver de l’indo-européen commun *mə-r-, génitif *mə-n-és, mn̥tós (« main ») qui donne μάρη, marê (« main »), εὐμαρής, eumarês (« facile, aisé ») en grec ancien, l’anglo-saxon mund (« main, protection légale »), l’allemand Munt, Vormund, le vieil irlandais mundr (« prix payé pour acheter la main d’une jeune fille avant de l’épouser »).
D’autres [3], se basant sur le fait que « pouce, main, paume, coude » ont pris un sens « métrologique » l’apparentent au radical *me- (« mesurer ») qui est dans metior (« mesurer »), mensis (« mois, lune »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif manus manūs
Vocatif manus manūs
Accusatif manum manūs
Génitif manūs manuum
Datif manūi
ou manū
manibus
Ablatif manū manibus
mains d’un boxeur, statue hellénistique du quatrième siècle avant notre ère.

manus /ˈma.nus/ féminin

  1. (Anatomie) Main.
    • injicere manum alicui
      arrêter, empoigner, porter la main sur une personne.
    • tendere manus ad aliquem.
      tendre les mains vers quelqu'un.
    • dare (dedere) manus.
      tendre les mains, se reconnaître vaincu, se rendre.
  2. (Par extension) Main, travail de la main, de l’homme.
    • urbs manu munitissima.
      ville très fortifiée par le travail de l’homme.
    • manus Praxitelis.
      ouvrage de Praxitèle.
    1. (En particulier) Écriture.
      • cognovit et signum et manum suam. (Cicéron. Cat. 3)
        il reconnut le cachet et son écriture.
      • tum senex dicitur eam fabulam quam in manibus habebat, Oedipum Coloneum recitasse judicibus, Cicéron. CM. 7, 22
        on dit que le vieillard lut alors aux juges la pièce d'Oedipe à Colone, qu'il avait en chantier (à laquelle il travaillait).
  3. Main armée, combat, exploits.
    • aequā manu discedere. (Sall. C. 39, 4)
      quitter le combat avec des avantages égaux.
    1. Violence, voies de fait.
      • venire ad manus (in manus).
      • en venir aux mains.
    2. Coup donné avec la main, coup de dés.
      • si quas manus remisi cuique exegissem. (Suetone)
        si j'avais exigé le paiement des coups dont j'ai fait grâce à chacun.
  4. (Armement) Grappin, main de fer, harpon.
  5. (Figuré) Autorité, pouvoir, puissance.
    • victoria in manu nobis est. (Sall. C. 20, 10)
      la victoire est entre nos mains (la victoire dépend de nous).

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

mānus /Prononciation ?/

  1. (Archaïsme) Variante de manes, « bon ».
    • cerus manus.
      bon créateur.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Félix Gaffiot, Dictionnaire latin français, Hachette, 1934 (manus)
  • [1] Michel Bréal et Anatole Bailly, Dictionnaire étymologique latin, Hachette, Paris, 1885, en ligne
  • [2] Julius Pokorny, Indogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959, en ligne
  • [3] Charlton T. Lewis & Charles Short, A Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 (manus)