arche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Arche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) (1170)[1] Du bas-latin *arca, forme féminine du latin arcus[1].
(Nom 2) (1131)[1] Du latin arca (« coffre ») → voir archive.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
arche arches
\aʁʃ\
L’arche du Gateway Arch.
Une arche naturelle.

arche \aʁʃ\ féminin

  1. Partie cintrée d’un pont, d’un aqueduc, d’un viaduc, etc.
    • Bert examina un moment l’arche rompue du pont, puis, par-delà le fleuve, son regard contempla la désolation de la ville saccagée. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 308 de l’édition de 1921)
    • Le vénérable pont sur le Tarn a non seulement de hautes arches en ogive, mais ses piles de briques, entre les les voûtes et au-dessus des avant-becs, sont percées de baies du même style. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Nous y entrâmes par un pont de pierre en dos d'âne, dont une seule arche avait été rompue, et que nos pontonniers, qui avaient déjà jeté les madriers suffisants pour le passage de l'infanterie, s'occupaient activement à consolider […]. — (Louis Dumur, Nach Paris, chap.9, 1929)
    • Le pont « romain » du Cheix-sur-Morge est un élégant ouvrage en dos d'âne, constitué d'une seule arche en arc de cercle de 12,50 m d'ouverture. Sa chaussée est très étroite : 1,30 m entre parapets. — (Marcel Prade, Les Ponts, monuments historiques: inventaire, description, histoire des ponts et ponts-aqueducs de France protégés au titre des monuments historiques, éd. Errance, 1988, page 295)
  2. (Par extension) Formation géologique constituée d’un arc rocheux creusé naturellement par l’érosion.
  3. Voûte en arc d’un bâtiment.
    • Ces compositions étant mélangées, on les enfournait dans l’arche à fritter qui attenait au four de fusion. — (Georges Bontemps, Guide du verrier; traité historique et pratique de la fabrication des verres, cristaux, vitraux, Paris : à la Librairie du Dictionnaire des Ats et Manufactures, 1868, page 236)
  4. (Figuré) Ce qui fait le lien entre deux concepts.

Synonymes[modifier le wikicode]

Partie cintrée :

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
arche arches
\aʁʃ\
L’arche de Noé (1).
Moitié de coquille de l’arche de Noé (5).

arche \aʁʃ\ féminin

  1. (Religion) Vaisseau que construisit Noé sur l'ordre de Dieu pour échapper au déluge.
    • Et je n’aurai pas même le temps de visiter le mont Ararat, à l’endroit où s’est arrêtée, au quarantième jour du déluge, l’arche de Noé, ce chaland primitif de l’illustre patriarche ! — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  2. Coffre-armoire où se range la Torah.
    • L’arche d’alliance.
  3. (Suisse) Coffre dans lequel on rangeait du grain ou de la farine.
    • […] de manière à prévenir tout passage à la farine hors de l'arche. — (Règlemens [sic] de police de jour et de nuit pour la ville de Vevey, 1806)
  4. Coffre dans lequel les communes de l’Ancien Régime rangeaient la charte communale.
  5. (Malacologie) Membre de la famille des arcidés, des bivalves dont la coquille a une dentition taxodonte (une ligne droite de petites dents sur la charnière) et parfois une zone plate évoquant le pont d’une arche, un bateau ancien.
    • Parmi les bivalves, la coque ( Cerastoderma edule ) est dominante, suivie par l’arche de Noé ( Arca noae ), deux espèces au goût délicat. — (Anthropozoologica, Numéros 23 à 24, L’Homme et l’animal, Société de recherche interdisciplinaire, 1996, page 5)

Notes[modifier le wikicode]

  • En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • arche sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • arche sur l’encyclopédie Vikidia Vikidia V vectorised.svg
  • Arca (genre) sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

‎‎ ‎‎

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
arche arches
\Prononciation ?\

arche \Prononciation ?\ féminin (graphie ABCD)

  1. (Architecture) Arche, arcade.

Références[modifier le wikicode]

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 pages ISBN 978-2906064645, page 90

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien ἀρχή, arkhế (« principe, début »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif arche archae
Vocatif arche archae
Accusatif archen archas
Génitif arches archarum
Datif archae archis
Ablatif arche archis

arche \Prononciation ?\ féminin

  1. Éon de Valentin, archée.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Arkhè sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  • « arche », dans Charlton T. Lewis et Charles Short, A Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage