commandement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De commander, avec le suffixe -ment.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
commandement commandements
\kɔ.mɑ̃d.mɑ̃\

commandement \kɔ.mɑ̃d.mɑ̃\ masculin

  1. Ordre que donne celui qui a pouvoir de commander.
    • Commandement verbal.
    • Commandement par écrit.
    • Il a fait cela par votre commandement.
    • J’obéis à vos commandements.
  2. (En particulier) (Militaire) (Marine) Tout ordre bref qu’on donne à haute voix pour faire exécuter certains mouvements, certaines manœuvres.
    • Au commandement de… vous ferez telle chose.
    • Il n’entendit pas le commandement.
  3. L’autorité qui octroie le pouvoir de commander, qui permet de transmettre des ordres à autrui.
    • L’Invincible Armada devait avoir pour amiral le marquis de Santa-Cruz ; mais il mourut pendant les préparatifs, et le commandement fut donné au duc de Medina-Sidonia, marin de cour, dont la présomption égalait l’ignorance. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 11)
    • […] la Marine lui accorda le commandement du brick de 8 canons « La Lilloise ». Ce navire devait surveiller les bâtiments français qui se livraient à la pêche à la morue en Islande et leur porter assistance en cas de besoin. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La tentation d’être un chef juste et humain est naturelle dans un homme instruit ; mais il faut savoir que le pouvoir change profondément celui qui l’exerce ; et cela ne tient pas seulement à une contagion de société ; la raison en est dans les nécessités du commandement, qui sont inflexibles. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 235)
  4. (Par analogie) L’entité ou la personne détentrice de cette autorité.
    • Voilà qui est entendu : vous alliez à Agadès, vous irez à Agadem... Je vous nomme au commandement de la Section méhariste d'Agadem... Vous voyez, à une lettre près, votre destination n'a pas changé... — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, p. 21)
    • Le Président de la République, Pr Alpha Condé, a reçu en audience le samedi 16 juin 2012 à Sékhoutouréya, le haut commandement de l’armée composé du chef d’État Major Général des forces armées, les chefs d’États majors particuliers et les Commandants d’Unités, le cabinet militaire. — (allAfrica, Guinée: Sékoutouréya - Alpha Condé reçoit le haut commandement militaire de l’armée, 18 juin 2012)
  5. (Justice) Exploit fait par un huissier, en vertu d’un jugement ou d’un titre exécutoire par lequel il commande, au nom de la loi et de la justice, de payer, de vider les lieux, etc.
    • Toute saisie-exécution doit être précédée d’un commandement.
  6. (Théologie) Loi ou précepte religieux.
    • En règle générale, lorsqu’une femme parle de son curé en de mauvais termes, lorsqu’elle débute, au confessionnal, par vous dire qu’il est inintelligent, sans éducation, inapte à comprendre et à guider les âmes, vous pouvez être sûr que l’aveu du péché contre le VIe commandement est proche. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Dans les premières pages du Petit catéchisme de Québec [dans les années 1920], dès qu'il est question d'apprendre la religion aux enfants et d'informer les adultes surviennent les dix Commandements. [...] Quant aux sept Commandements de l'Église, ceux-ci profitent de la proximité des Commandements de Dieu; ils relèvent du même enseignement et des mêmes techniques d'apprentissage. [...] Ces mêmes commandements, dix-sept en tout, font parfois partie de la prière du soir, à la suite de la récitation du chapelet. [...] Pour être encore plus certain que ses paroissiens sont bien informés, le même monsieur le curé commentera en chaire, chaque dimanche, chacun des commandements, qui deviennent pour les paroissiens une référence commode lorsqu'il s'agit de se confesser. [...] Il se peut même que tous ces commandements récités à la file deviennent un défi durant les veillées familiales : « Récite-moi donc tous les commandements et tu auras un prix. » Le prestige des commandements est tel que pour connaître exactement la volonté de Dieu sur sa propre conduite, il suffit de les interroger. Bref, « faire la volonté de Dieu sur la terre », c'est avant tout, et concrètement, observer de son mieux tous les commandements. Qui connaît ses commandements est en principe un bon pratiquant, un homme, une femme de devoir. — (Benoît Lacroix, Rumeurs à l'aubre, Éditions Fides, 2015, pp. 83-84)
  7. Action de commander, manière de commander.
    • Avoir le commandement doux. - Avoir le commandement rude, dur. - Cet officier a l’habitude du commandement.
    • Tempérer la sévérité du commandement. - Prendre le ton du commandement.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français comandement.

Nom commun [modifier le wikicode]

commandement \Prononciation ?\ masculin

  1. Commandement, ordre.

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]