été

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : ETE, ete, éte, -eté

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Nom) Du latin aestas.
(Forme de verbe) De l’ancien français esté, forme du verbe ester, lui-même issu du latin stare (« rester debout »), apparenté à l’espagnol estar et à l’italien stare.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
été étés
/e.te/
L’Été de Giuseppe Arcimboldo

été /e.te/ masculin

  1. La plus chaude des quatre saisons de l’année. Dans l’hémisphère nord, l’été astronomique s’étend du 7 mai au 7 août, le solstice d’été représentant le milieu de l’été. L’été météorologique, qui comprend les mois les plus chauds de l’année, comprend les mois de juin, juillet et août. L’été calendaire français, enfin, s’étend du 21 juin (solstice d’été) au 22 septembre (équinoxe d’automne). Dans l’hémisphère sud, ce découpage correspond à la saison d’hiver.
    • Seuls, dans un des versants caillouteux de la forêt, deux ou trois vieux hêtres accusaient, par quelques feuilles roussies prématurément, l’arrivée prochaine de l’automne et la mort de l’été. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’était l’été austral ; le jeudi 19 novembre, je passai exactement sous le soleil à midi par un ciel sans nuages, sur un océan sans rides. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Parmi les facteurs locaux, nous citerons d’abord la dégradation des pâturages causée par les abus de la transhumance, d’immenses troupeaux ayant été amenés des pays du Sud pour y trouver, pendant l’été, leur pâture. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, 1931)
    • Il était entièrement vêtu de casimir noir, ainsi qu’il convient à un notaire. Mais comme on se trouvait au plus fort de l’été, M. Bernard avait cru pouvoir égayer sa tenue sévère d’une ombrelle d’alpaga blanc. (Octave Mirbeau, La Mort du chien)
    • Gasbieha et sa mère passaient le printemps au Caire, l’été à Alexandrie, et suivaient fréquemment le Pacha à Hélouan, où il soignait ses rhumatismes. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe être
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
été

été /e.te/ invariable

  1. Participe passé du verbe être (utilisable comme verbe auxiliaire).
    • Nous avons été heureux de vous connaître.
    • Toutes ces peines sont les mêmes que celles qui avaient été prévues par la loi du 13 août 1986. (Aimé De Caluwé, Les Pratiques du commerce‎, Larcier, 2004)

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  • France (Paris) : écouter « d’été [d‿e.te] »
  • Québec (Montréal) : écouter « été [e.te] »

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Précédé
de printemps
Saisons Suivi
de automne