comté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : comte, Comté

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivé de comte, suffixé par « -é ». Du latin médiéval (VIIIe siècle) comitatus (« territoire administré par un comte ») et dont le sens classique était (« suite d’un prince », « cour »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
comté comtés
/kɔ̃.te/
Morceaux de comté. (4)

comté /kɔ̃.te/ masculin

  1. (Toponymie) Titre d’une terre, en vertu duquel celui qui était seigneur de la terre prenait la qualité de comte.
    • Ce n’est pas moi seul qui ai poussé le prince à la révolte ; nous étions cinquante chevaliers et barons, la fleur des comtés des provinces centrales, …. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Circonscription administrative dans certains pays de tradition britannique comme le Royaume-Uni, l’Irlande, le Canada ou les États-Unis d’Amérique, ou en Pologne.
    • Le comté appartient presque entièrement aux Beresford, les plus riches et les plus intolérans de toute l’aristocratie irlandaise, ils disposaient du comté comme d’un bien de famille; …. (Anonyme, Irlande. - Emancipation des Catholiques, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Il était Anglais, du comté de Kent, et cela impliquait les houblonnières, les églantines dans les haies, la bière et la clarté du soleil, toutes choses qui n’avaient pas leurs pareilles au monde. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 118, Mercure de France, 1921)
  3. (Canada) (Par extension) (Informel) Circonscription électorale au niveau fédéral ou provincial, élisant un député.
    • Bureau de comté, association de comté.
  4. Fromage français au lait de vache cru, à pâte cuite et pressée, des départements du Jura, du Doubs, de l’Ain, de Saône-et-Loire et de Haute-Savoie.
    • Il faut environ 450 litres de lait pour produire une seule meule de comté.
Note[modifier | modifier le wikitexte]
comté est féminin dans la dénomination « Franche-Comté » (sens 1).
Le substantif, dans cette acception de fief concédé à un vassal par son suzerain, existait, jusqu'au XIXe siècle, avec le genre féminin, sans concerner spécifiquement l’actuelle Franche-Comté. Le Trésor de la langue française informatisé (TLFi) rapporte ainsi, dans son article « COMTESSE », un emploi de l’expression « cette comté » dans un extrait tiré du premier volume de l’Histoire des ducs de Bourgogne de la Maison de Valois, 1364.—1477., de M. de Barante, publié en 1824, tandis que le site Google livres permet de retrouver un nombre conséquent d’utilisations — qui ne concernent pas uniquement la comté de Bourgogne —, dans des ouvrages publiés du XVIIe au XIXe siècles, des expressions « la comté »[1], « cette comté »[2] et « une comté »[3].
D’autre part, le traducteur suisse de langue française Francis Ledoux a recouru, dans ses traductions, parues de 1969 à 1973, des œuvres de J. R. R. TolkienBilbo le Hobbit et la trilogie du Seigneur des anneaux —, au nom propre « la Comté », de genre féminin, en équivalence de l’anglais « the Shire », le nom commun « shire » étant synonyme, au Royaume-Uni, du terme « county », introduit en Angleterre après la conquête normande en 1066, par décalque du mot « comté ».

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Titre donné à la terre d’un comte (1) :

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Requête en expression exacte "la comté", sur Google livres.
  2. Requête en expression exacte "cette comté", sur Google livres.
  3. Requête en expression exacte "une comté", sur Google livres.