fléau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin flagellum (« fléau », « fouet ») et dont est issu, entre autres, affliger, flageller.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fléau fléaux
/fle.o/

fléau masculin

Un fléau de moissonneur.
Dorsvlegel.jpg
  1. (Vieilli) Instrument composé de deux bâtons rattachés l’un à l’autre à leur bout par un lien flexible, et qui sert à battre le grain pour le séparer de la tige et de l'épi, à la manière d'un fouet rigide. L'un des deux bâtons est le manche de l'outil, l'autre en est la lame.
    • Battre le blé avec le fléau.
  2. (Figuré) Toute grande calamité, malheur ou catastrophe publique ou privée (guerre, épidémie, famine…).
    • Le feu s’avançait majestueusement, engloutissant tout sur son passage, précédé par une foule innombrable d’animaux de toutes sortes, qui bondissaient avec des hurlements de frayeur, poursuivis par le fléau qui les atteignait à chaque pas. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Nous voici devisant avec des Montalbanais de toutes sortes, gens fins et subtils, très avertis du fléau dont nous recherchons les causes, le dénonçant, le déplorant même, le vitupérant, le décrivant, l'analysant, l'exécrant, l'accablant d'imprécations, mais s'en tenant là […]. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Il est convaincu que la peste est un fléau endémique et non contagieux et que les seules mesures pour s'en préserver sont des mesures d'hygiène. (Anne-Marie Mercier-Faivre & ‎Chantal Thomas, L'invention de la catastrophe au XVIIIe siècle: du châtiment divin au désastre naturel, Droz, 2008, p.328)
  3. (Par extension) (Par analogie) Se dit aussi de personnes.
    • Attila est appelé le fléau de Dieu. - Être le fléau de la société, de l’humanité. - Ce mauvais sujet a été le fléau de sa famille.
    • Ce dictateur fut un véritable fléau pour son pays.
  4. (Par extension) (Par analogie) Se dit aussi de tout ce qui est nuisible, funeste, redoutable.
    • Les sauterelles sont un fléau pour les récoltes en Afrique.
    • Parmi les fléaux qui s'abattent sur la vigne, le plus terrible, dans ses effets, est évidemment la grêle. Le vignoble est beau, et plein de promesses, et cinq minutes plus tard il n'en reste rien ; […]. (Sachez soigner vos vignes grêlées, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 59, éditions La Terre nationale)
  5. (Physique) Partie principale d’une balance. Tige de fer aux extrémités de laquelle sont pendus ou se placent les deux plateaux et au milieu de laquelle, pour les balances à cadran, est fixée, perpendiculairement, l’aiguille de l’indicateur de mesure.
    • Le fléau d’une balance
  6. (Serrurerie) Barre de fer qu’on met derrière les portes cochères et qu’on tourne à demi pour ouvrir les deux battants.
    • Le fléau d’une porte cochère
  7. (Technique) Bascule à contrepoids qui sert à fermer une écluse.
  8. (Par ellipse) (Armement) Fléau d’armes.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]