passion

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Passion

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin passio (« action de supporter, souffrance,maladie,indisposition, 'passion',affection,perturbation,morale,accident,passivité »).
Passio est pour sa part issu du verbe patior signifiant « souffrir, éprouver, endurer » autrement dit un ensemble d’états dans lesquels un individu est « passif », par opposition aux états dont il est lui-même la cause.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
passion passions
/pa.sjɔ̃/
ou /pɑ.sjɔ̃/

passion /pa.sjɔ̃/ ou /pɑ.sjɔ̃/ féminin

  1. (Désuet) Grandes douleurs, souffrance.
    • Souffrir mort et passion.
      • Ce mal de dents lui a fait souffrir mort et passion.
      • Il hésitait à chaque moment dans son discours ; je souffrais mort et passion de l’entendre, à l’entendre.
  2. Vif sentiment.
    • Ce sont là des passions trop enivrantes pour que le cœur humain les ressente et conserve la force de les combattre. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Dans leurs oupa-oupa, qui passent avec raison pour des danses très obscènes, les acteurs peignent par des pantomimes expressives toutes les passions qui les exaltent. (Thomas Arbousset, Tahiti et les îles adjacentes, 1867)
    • Le sentiment de révolte que l’on rencontre dans les classes pauvres se colorera dès lors d’une atroce jalousie. Nos journaux démocratiques entretiennent cette pas­sion avec beaucoup d’art, dans la pensée que c’est le meilleur moyen d’abrutir leur clientèle et de se l’attacher. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. V, La grève générale politique, 1908, p. 227)
    • Considérons ces passions, dites politiques, par lesquelles des hommes se dressent contre d’autres hommes et dont les principales sont les passions de races, les passions de classes, les passions nationales. (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, éd. 1946)
    • L’éclosion des sectes dissidentes au sein du christianisme n’a donc fait qu’aiguiser les passions anti-juives de l’Église. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • […] Tritton poursuit : « Même si les dhimmi pouvaient jouir d’une grande prospérité, ils n’étaient toujours que tolérés, exposés aux caprices des gouvernants et aux passions de la foule. » (P. J. Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p. 138)
    • Les vices et les passions dans l’art chrétien sont, comme le diable, symbolisés par des animaux. (Charles Louandre, L’épopée des animaux, dans La revue des deux mondes, T. 4, 1853, p. 1150)
  3. (En particulier) Vif sentiment amoureux.
    • Souriante, avec, cependant, une ombre de mélancolie dans le regard, Yasmina écoutait Jacques lui chanter, maladroitement encore, toute sa passion qu’il n’essayait même plus d’enchaîner. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • La passion est ce qu’il y a de vraiment absolu dans les choses humaines, elle ne veut jamais avoir tort. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Dès le lendemain du crime, je devins éperdument amoureux de Rosalie. Je songeai aussitôt à en faire ma maîtresse, mais je me heurtai à une résistance entêtée et joviale, qui exaspéra et redoubla ma passion. (Octave Mirbeau, Le colporteur)
    • Ce sentiment ressemblait quelque peu à l'amour qu'elle avait pour ses parents, mais il était beaucoup plus puissant, car il lui faisait perdre le contrôle de sa raison. Parfois, elle se sentait tomber dans le vide sans savoir comment éviter la chute. Parfois encore, elle devenait timide à en perdre la parole. Les Terriens appelaient ce sentiment « la passion ». (Nicola Ciccone, L'étoile enfant, Éditions Libre expression, Montréal, 2013, p. 64)
  4. Inclination, penchant, goût.
    • Vous connaissez ma passion pour l’histoire naturelle. Il ne se passe pas de semaine que je n’herborise, dans la campagne, autour de la ville. (Octave Mirbeau, La chambre close)
    • Seuls, les tripots attiraient encore les joueurs en proie à leur sèche passion. (Jacques Boulenger, Sous Louis-Philippe: Les dandys, P. Ollendorff, 1907)
Note[modifier | modifier le wikitexte]
Dans un sens religieux chrétien, on l’emploie avec une majuscule: → voir Passion

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin passio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
passion
/ˈpæ.ʃən/
(dénombrable
et indénombrable)

passions
/ˈpæ.ʃənz/

passion /ˈpæ.ʃən/

  1. Passion.
  2. Ardeur.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Occitan[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin passio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
passion
[paˈsju]
passions
[paˈsjus]

passion [paˈsju] (graphie normalisée) féminin

  1. Passion.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]


Références[modifier | modifier le wikitexte]

Suédois[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin passio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

passion /Prononciation ?/ masculin

  1. Passion.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]