énerver

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin enervare (« priver de nerfs, castrer, affaiblir »), construit à partir de la préposition ex- (« idée de destruction complète ») et du nom nervus (« le nerf, le tendon, le muscle, la vigueur »).

Verbe[modifier]

énerver \e.nɛʁ.ve\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’énerver)

  1. Agacer en produisant une irritation nerveuse.
    • Elle m’horripilait avec ses airs supérieurs, elle nous prenait pour des incultes tout ça parce qu'elle avait fait hypocagne. Même sa façon de rejeter ses cheveux en arrière lorsqu'elle riait m’énervait. (Marie Feyt, Encolie, Éditions Publibook, 2008, p.19)
  2. (Vieilli) Affaiblir en endommageant le système nerveux.
    • La chaleur excessive énerve et accable.
  3. (Figuré) (Vieilli) Amollir, efféminer.
  4. (Figuré) Défaire de son élasticité une chose.
    • Il se peut en effet, que le frottement du fil dans le bobinot et le curseur énerve la fibre et que le foulage en soit rendu plus difficile. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  5. (Par extension) Rendre le style, le langage faible et lâche.
    • Le trop d’ornement énerve le style. - Une délicatesse excessive énerverait la langue. - Leur langage s’énervait en se polissant.
  6. (Par extension) Ôter leur force à l’autorité, la religion, les lois.
  7. (Histoire) Priver de l’usage des nerfs en brûlant ou en coupant les tendons des muscles des jarrets.
    • Les énervés de Jumièges
  8. (Médecine vétérinaire) Enlever les tendons des muscles de la lèvre supérieure, d'un cheval.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]