garni

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De garnir.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin garni
/ɡaʁ.ni/
garnis
/ɡaʁ.ni/
Féminin garnie
/ɡaʁ.ni/
garnies
/ɡaʁ.ni/

garni /ɡaʁ.ni/ masculin

  1. (Cuisine) Enrichi, accompagné d’un met complémentaire.
    • Choucroute garnie, choucroute à laquelle sont ajoutées des saucisses, des tranches de jambon, etc.
    • Le dîner peut comprendre (...) une « viande garnie » dans le cas contraire [si la ration de viande n'a pas été suffisante au déjeuner].
  2. Équipé de tout ce qui est nécessaire.
    • Hôtel garni.
  3. Muni de quelque chose.
    • On faisait des vœux... des prières... tout le temps qu'il était dehors... pour qu'il revienne indemne et garni... il a ramené un pigeon. (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 614)

Antonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
garni garnis
/ɡaʁ.ni/

garni /ɡaʁ.ni/ masculin

  1. Meublé et équipé, en parlant d’une chambre, d’un studio, d’une chambre d’hôtel.
    • Puis, vers les dix heures, il s’achemina vers son garni. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Le voisinage immédiat d’un grand hôtel garni, ou d’un de ces garnis infimes où se rassemblent les tapageurs et les mauvais sujets, est ordinairement un motif suffisant pour refuser une tolérance. (Alexandre-Jean-Baptiste Parent-Duchâtelet, De la prostitution dans la ville de Paris, 1837)
    • Des garnis sans rideaux, des gargotes, des débits grouillants de vermine occupent — entre les loges des filles — la longueur des façades et une humanité malpropre, hébétée, loqueteuse s’y agite machinalement. (Francis Carco, L’Amour vénal, 1927, p. 8)
    • La rue de Jérusalem, entendez la police, tient ces garnis à l’œil : hôtes de passage, ouvriers journaliers ou escarpes n'échappent pas à sa surveillance. (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p.23)
  2. (Métallurgie) Accrétion de matières dans un four[1].
  3. (Construction) Morceau de pierres que l'on place, avec du mortier, dans les intervalles des pierres de taille, garnissage.

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe garnir
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
garni

garni /ɡaʁ.ni/

  1. Participe passé masculin singulier de garnir.

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Jacques Corbion, Le savoir… fer — Glossaire du haut fourneau, Association le savoir… FER, Florange, 2003, Broché, 3441 (4 tomes) pp. ISBN 2-9520787-0-X, p. 27

Espéranto[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français garnir.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Temps Forme Participe
actif
Participe
passif
Présent garnas garnanta garnata
Passé garnis garninta garnita
Futur garnos garnonta garnota
Conditionnel garnus
Impératif garnu

garni /ˈɡaɾ.ni/ transitif

  1. Garnir.
  2. Munir.
  3. Tapisser.
  4. Recouvrir.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]