bailler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : bâiller

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(fin XIe siècle) Du latin bajulare (« porter », puis « confier la charge de »).

Verbe[modifier]

bailler \ba.je\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Désuet) Donner.
    • Baron, n’est-il pas étrange que vous vous entendiez aussi bien à soigner les gens qu’à leur bailler des coups d’épée ? (Robert Merle, Fortune de France, XI., 1977)
  2. (Désuet) Mettre en main, livrer, remettre. — Note d’usage :  : Ne subsiste plus que dans l’expression vous me la baillez belle.
    • Dis moi, fille du Nord
      Avec tes airs primaires
      Tu me la bailles amère
      Je ne suis plus d’accord.
      (Léo Ferré ; L’Inconnue de Londres)
  3. Prêter, confier.
    • Bailler aux corneilles : faire quelque chose d’aussi niais que de prêter (de l’argent) aux corneilles. D’autres écrivent plutôt bayer aux corneilles, et lui donnent le sens de « rêvasser, perdre son temps en regardant en l’air niaisement ».
    • Anselme, j’ai jeté les yeux sur toi pour fonder une maison de commerce de haute droguerie, rue des Lombards, dit Birotteau. Je serai ton associé secret, je te baillerai les premiers fonds. (Balzac, César Birotteau, 1837)
  4. Louer, donner à bail.
    • Bailler par contrat.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Paronymes[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]

Picard[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin bajulare (« porter », puis « confier la charge de »).

Verbe[modifier]

bailler \ba.je\ transitif

  1. Donner, fournir.

Références[modifier]

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I