barque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin barca de même sens.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
barque barques
/baʁk/
Une barque amarrée. (1)
Barques de pêcheurs au port.(1)
Le trois-mâts barque (2)
"Le Cuauhtemoc".

barque /baʁk/ féminin

  1. Petit bateau.
    • Le Vieux-Port, où je me rappelle avoir vu naguère des rangées serrées de goélettes et de tartanes, le Vieux-Port n'est plus qu'un grand bassin des Tuileries où flotte, mais rigoureusement alignée, toute une poussière de yachts et de barques. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • Ayant acquis la preuve des relations qui existaient entre Césaire et les assiégeants, les habitants décidèrent de déposer l'évêque dans une barque et de le lâcher sur le Rhône. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Pendant que sous la mer profonde
      Les cachalots et les requins
      Ces écumeurs géants de l'onde
      Libres dévorent le fretin
      Nous autres cloués à la rive
      Où la bourrasque a rejeté
      Notre barque un instant rétive
      Nous pleurons notre liberté.
      (Pierre Dupont, Le chant des transportés, 1848)
    • À Mogador, nouvelle relâche, mais la barque envoyée à terre pour rapporter de l’eau fraîche faillit être capturée par les Arabes. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 419, Mercure de France, 1921)
  2. Un grand voilier dont tous les mâts, sauf celui situé à l'arrière, sont gréés à voiles carrées.
    • Le trois-mâts barque porte des voiles carrées uniquement au grand mât et au mât de misaine. C'est le plus répandu des gréements équipant la flotte marchande du XIXème siècle. (Daniel Gilles & Guy Pessiot, Voiles en Seine 94, page 210, Éditions PTC, 1994)
  3. Cette sorte de gréement
  4. (Poétique) (Littéraire) La nacelle dans laquelle les anciens poètes supposaient qu’après la mort les âmes traversaient le Styx pour entrer dans les enfers.
    • Dans la deuxième partie sont tous les coupables, qui s’empressent de passer le fleuve Achéron dans la barque du nautonier des Enfers. (François Noël, Dictionnaire de la fable, volume 1, page 524, Le Normant imprimeur-libraire, 1823)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
barque
/bɑː(r)k/
barques
/bɑː(r)ks/

barque /bɑː(r)k/

  1. Barque.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]