demeurer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin demorari.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

demeurer /də.mœ.ʁe/ 1er groupe (conjugaison)

  1. S’arrêter assez longtemps en un lieu. — Note d’usage : Conjugué avec l’auxiliaire être.
    • En les apercevant, Bert s’aplatit sur le sol, rampa jusqu’à un creux propice et demeura étendu là à contempler leurs efforts. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 357, Mercure de France, 1921)
    • Elle pourrait demeurer ici, l’assaillir d’invites, de chatteries, toute la nuit provoquer son désir, répandre ses effluves. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
    • Elle était demeurée longtemps debout devant ces hautes coques dont les hublots laissaient voir l'intérieur des cabines éclairées. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.52)
  2. Habiter, loger, faire son logement. — Note d’usage : Conjugué avec l’auxiliaire avoir.
    • En songeant à cela j’arrivai chez le sonneur de cloches Brainstein, qui demeurait au coin de la petite place, dans une vieille baraque décrépite ; […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • M. A… G…, demeurant à Troyes, souffre depuis longtemps d’une entérite que différents traitements n’ont pu guérir. (Émile Coué, La Maîtrise de Soi-même par l’autosuggestion consciente, éd. 1935, p. 31)
  3. (Figuré) Être à demeure, être permanent ou, tenir, persister, durer.
    • Confusion : le kaiser s’est enfui en Hollande, mais le militarisme demeure et les chefs sociaux-démocrates du nouveau régime, républicain, font alliance avec les généraux monarchistes et les corps francs à croix gammée contre les spartakistes. (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, p.12)
    • Cet arc de triomphe n’a pas été fait pour demeurer.
    • La parole s’envole, et les écrits demeurent, l’écriture demeure.
    • La tache en demeure toujours.
    • La cicatrice lui en est demeurée.
    • Il lui en est demeuré une cicatrice, une infirmité.
  4. Se trouver, rester, être dans un certain état.
    • Pendant que le nouveau venu se débitait à lui-même ce monologue, un autre cavalier, entré par l’autre bout de la rue, […], s’arrêtait et demeurait aussi en extase devant l’enseigne de la Belle-Étoile. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Parmi les tailleurs de pierre qui sculptaient les images des cathédrales, il y avait des hommes d’un talent supérieur, qui semblent être demeurés toujours confondus dans la masse des compagnons ; ils ne produisaient pas moins des chefs-d’œuvre. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La morale des producteurs, 1908, p. 360)
    • […], il découvrit bientôt la carcasse de l’un des monoplans asiatiques […]. La machine avait évidemment opéré une chute verticale et elle était demeurée à demi suspendue dans un groupe d’arbres ; […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908 ; traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 249, Mercure de France, 1921)
    • Je demeurai couché sur le dos, les yeux grands ouverts, fixant le plafond. (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • La respiration demeure calme, le cœur est encore bon, mais le sang lui dégouline du crâne sur le nez, dans les yeux, poisse la chemise. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
    • Débusquer les bases biologiques d’un comportement n’enlève rien à l’humanisme du geste ni au libre arbitre : nous demeurons toujours libres de choisir entre un geste altruiste ou égoïste. (La démagogie est-elle génétique ?, dans Le Québec sceptique, n°58, p.17, automne 2005)
  5. Ce qui est conservé, laissé ou dévolu à quelqu’un.
    • Ce bien lui est demeuré, malgré les efforts de ceux qui le lui disputaient.
    • Ce titre lui demeure. (Figuré),
    • La victoire lui demeura.
    • La gloire lui en est demeurée tout entière.
    • Que la honte vous en demeure !
  6. Être de reste. — Note : Dans cette acception, on l’emploie presque toujours impersonnellement.
    • Il en demeura plus de la moitié.
    • Il ne lui est rien demeuré de tant de biens qu’il avait.
    • Il ne lui en est pas demeuré une obole.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Trois mille hommes demeurèrent sur la place, ou, en employant le verbe impersonnellement,
Il est demeuré trois mille hommes sur la place.
  • demeurer en arrière
  • Demeurer sur le cœur, sur l’estomac, se dit d’un Aliment qui cause des soulèvements de cœur, des maux d’estomac ou qui pèse sur l’estomac.
  • Cela lui est demeuré sur le cœur : Il en conserve du ressentiment.
  • demeurer en chemin
  • en demeurer là
  • Demeurer sur la bonne bouche. Voyez « bouche ».
  • Demeurer sur son appétit. Voyez « appétit ».
  • Demeurer court, tout court. Voyez « court ».
Note[modifier | modifier le wikicode]

Le verbe demeurer se conjugue avec l’auxiliaire être pour former les temps composés de la voix active.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]