presser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin pressare, fréquentatif de premo.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

presser /pʁɛ.se/ ou /pʁe.se/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Exercer une pression ; serrer plus ou moins fort.
    • La Julie, lui tournant le dos, était en train de traire et, du pis qu’elle pressait en cadence, le lait tombait dans le chaudron de fer battu avec un roulement semi-argentin de tambour. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Cette industrie du drap est en effet l'une des plus complexes, et le nombre des opérations nécessaires pour transformer la laine brute en produit fini est très élevé. Il fallait trier la laine, la teindre, la mélanger, la carder, la filer, la tisser, dégraisser le tissu, le fouler, le lainer, le tondre, l'épinceter, et enfin lui donner de l'éclat en le pressant. (André Maurois, histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.235)
  2. (Figuré) Pousser.
    • Il ne faut pas trop presser cette maxime, il ne faut pas la pousser trop loin, en tirer des conséquences trop rigoureuses.
  3. Exprimer le jus d’un fruit, le liquide de quelque chose.
    • Presser un citron.
    • Presser une éponge.
  4. Utiliser une presse ou un pressoir.
    • Presser du moût de raisin.
  5. Appuyer contre ; peser sur.
    • M. Constant pressa le bouton d’une sonnerie et jeta un ordre au gardien qui surgit dans l’entre-bâillement de la porte :[…]. (Francis Carco, Les hommes en cage, Albin Michel, 1936, p. 151)
    • J’avais oublié le cran d’arrêt : […]. Pour un peu, je pressais la gâchette sans que le coup partît. (Gaston Cherpillod, Les Changelins, L’Âge d’Homme, 1981, p. 147)
  6. (Figuré) Poursuivre sans relâche, continuer d’attaquer avec ardeur.
    • On pressa si fort les ennemis qu’ils furent contraints à la retraite.
    • Cet avocat presse vivement son adversaire.
  7. Insister auprès de quelqu’un pour le porter à quelque chose.
    • On l’a si vivement pressé qu’il a été obligé de se rendre au désir qu’on lui exprimait.
    • On le pressa beaucoup de faire cette chose, mais il s’y refusa.
  8. Hâter ; précipiter ; obliger à faire diligence ; ne pas donner de relâche.
    • Mikkelsen, au contraire, impatient de voir ce qui était advenu de sa colonie, me pressait ; je cherchai amicalement à calmer son ardeur ; […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • François marchait près de la civière. On n'apercevait pas Lulu : elle avait le visage couvert d'un drap et la forme de son corps disparaissait sous un amas de couvertures étroitement bordées. Les brancardiers pressèrent l'allure. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.170)
    • Vous avez beau me presser, je ne saurais aller plus vite.
    • Ce n’est pas moi, c’est le temps qui vous presse.
    • Les ouvriers ne font rien si on ne les presse.
    • Si vous ne vous pressez pas, vous arriverez trop tard.
    • (Musique) Presser la mesure, accélérer le mouvement. (Figuré) Se hâter, faire avancer une affaire.
    • Le besoin, la faim le presse, il éprouve un grand besoin, une grande faim.
    • Comme il était pressé par le besoin, par la nécessité, il consentit à tout ce qu’on exigeait de lui.

presser intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Être urgent, ne souffrir aucun délai.
    • Il n’y a point de temps à perdre, le mal presse, la maladie presse.
    • L’affaire presse, occupez-vous-en sans retard.
    • Le temps presse.
    • Il n’y a rien qui presse.

se presser pronominal

  1. Se serrer les uns contre les autres.
    • La foule se pressait autour de lui.
    • Les pingouins se pressent sur la banquise.
  2. Se dépêcher, se hâter.
    • La Girafe, excitée à fuir, se presse, s’emporte, et est bientôt hors de vue ; mais elle ne soutient point longtemps cet effort, qu’elle ressent comme une fatigue : […]. (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • Je descends le fanal dans le poste pour le rallumer, mais je ne me presse nullement, […]. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]