Wiktionnaire:Actualités/106-janvier-2024

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Actualités du Wiktionnaire

Numéro 106 — janvier 2024

Wiktionnaire:Actualités est un journal mensuel sur le Wiktionnaire, les dictionnaires et les mots. Il est publié en ligne depuis avril 2015. Son écriture est ouverte à toutes les bonnes volontés. Vous pouvez recevoir un avis lors de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon de la prochaine édition. Vous pouvez lire aussi les Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Pour les commentaires, critiques ou suggestions, voir la page de discussion.

Champignon.

Une trémelle mésentérique ou beurre de sorcière (Tremella mesenterica) photographiée par Rachel Webster (cliquer sur l’illustration pour la voir en entier).

Brèves d’ici

  • Diligent ouvre une discussion sur la présentation des exemples et la présence de l’incitation à en ajouter qui est en cours de généralisation à l’ensemble du Wiktionnaire depuis la décision communautaire de mettre en place le modèle {{exemple}}.


Statistiques

Du 20 décembre 2023 au 20 janvier 2024

+ 77 846 entrées et 179 langues dont le nombre d’entrées a été modifié, pour atteindre 5 225 811 entrées et 1 396 langues avec au moins cinq entrées.

+ 9 644 entrées en français pour atteindre 425 120 lemmes et 668 316 définitions.

Les cinq langues qui ont le plus avancé, outre le français, sont l’espagnol (+ 43 682 entrées), l’allemand (+ 8 288 entrées), l’ukrainien (+ 4 116 entrées), le finnois (+ 3 247 entrées), et le same du Nord (+ 2 841 entrées).

Six nouvelles langues : le chang naga (+1), le pam (+1), le riang (Birmanie) (+1), le to (+1), le voro (+1) et le dowayo (+1).

+ 7 321 citations ou exemples en français pour atteindre 621 650 pour les entrées en français, et 329 467 pour les entrées d’autres langues (+4 007).

+ 1 399 médias d’illustrations (images et vidéos) dans les pages principales du Wiktionnaire, pour atteindre 77 910.

Du 31 décembre 2023 au 31 janvier 2024

+ 22 297 sections de langue contenant au moins une prononciation audio (dont 14 860 pour le français) pour atteindre 594 876 sections de langue contenant au moins une prononciation audio pour 167 langues (dont 197 778 pour le français).

+ 4 nouveaux thésaurus ce mois-ci, le total est de 1 192 thésaurus dans 74 langues dont 868 thésaurus en langue française. Les nouveaux thésaurus portent sur le pantalon, l’écriture et le français par Noé, avec Otourly, Pom445, Briqueloup et Romainbehar ; la minéralogie en anglais par Valfury 1

Wikiscan et Wikistats donnent chaque mois accès à beaucoup de mesures, dont la liste des pages les plus consultées et des pages modifiées par le plus de personnes.

+ 23 mots créés sur les 34 proposés dans les Mots du jour ! Merci à Bercours, Bpierreb, Harmonide, Lmaltier et Pamputt !

Brèves d’ailleurs

À voir ou écouter

Quelques émissions audio ou vidéo sur la lexicographie, la linguistique et la langue française sorties ou découvertes ce mois-ci.

  • L’émission Karambolage d’Arte a consacré un numéro au volapük.
  • Raphaël Koschig qui animait la chaîne YouTube Code Mu vient de la renommer en RafKod et a relancé sa série de vidéos humoristiques Ça me dit rien, présentant des mots peu connus.
  • L’animatrice de la chaîne Éducation voyageuse propose des vidéos sur les langues et l’apprentissage des langues, notamment sur le potentiel oubli de sa langue maternelle dans le cas d’un déménagement après l’enfance.
  • Julie Maksimova, qui anime la chaîne anglophone JuLingo, continue sa présentation de différentes langues avec le tibétain et le tagalog.
  • Sur Tiktok, rboy98 parle du géonosien, une langue parlée dans Star Wars. Dans ce Tiktok, on apprend à dire « Taisez-vous », et ce que sont les clics en phonétique.
Champignon.

Une exidie glanduleuse, aussi appelé beurre noir de sorcière, photographiée par Nina Filippova.

Dictionnaire du mois

Christine Bénévent, Abécédaire insolite du livre ancien, École nationale des chartes, collection « Propos », 2023

Cet abécédaire du livre ancien est un ouvrage de petite taille, à la pagination réduite, mais qui recèle une foule d’informations. Il ne comprend qu’une entrée par lettre de l’alphabet, de « Amour » à « Z » (en passant par « Main » et « Truie »).

L’entrée elle-même est le point de départ d’un texte qui souvent va se déployer bien loin de son origine. Ainsi, l’article « Xylographie » décrit tout d’abord cette technique de gravure, très compatible avec l’impression typographique à caractères, puis évoque les progrès de la métallurgie, qui permettent le laminage du cuivre : d’où la taille-douce, procédé de gravure d’une grande finesse, mais utilisant un procédé d’impression différent : plutôt que d’imprimer les feuilles deux fois, pour le texte puis pour l’image, nombre d’éditeurs préféreront les planches hors-texte !

Les différents aspects du livre ancien sont abordés avec une joyeuse érudition, et au fil des articles on lira sur la fabrication du papier (et du parchemin, qui vient de Pergame, d’où son nom), sur les formats et filigranes mais aussi sur la reliure (et ses défets) ou la typographie. Si chaque article peut être lu indépendamment, l’ouvrage se lit fort bien d’une traite, et l’on se réjouit de trouver sur son chemin des mots tels que manicule, libricité, obèle, tellière ou pontuseau.

Il va de soi que cet abécédaire n’est pas un usuel, mais plutôt un bref dictionnaire amoureux. Le wiktionnariste y trouvera de quoi se contenter, tout comme l’amateur de livres et des mots. Signalons, dans cette petite collection éditée par l’École nationale des chartes, une excellente et véridique histoire de l’arobase, par Marc Smith, et un jubilatoire opuscule de Michel Melot, « Des archives considérées comme une substance hallucinogène ». Une collection à suivre !
— une chronique par Trace

Langues ambiguës

Certains noms désignent plusieurs langues, pour des raisons géographiques, historiques ou bien par hasard !

Ce sujet est une continuité d’une discussion engagée par Arnaud Bernier sur LinkedIn. Arnaud est un passionné de langues qui publie quotidiennement des anecdotes et explications intéressantes sur les langues. Il avait déjà parlé il y a quelques mois du cas du silésien et le 9 janvier, il a engagé une discussion à partir du cas du lombard, sollicitant d’autres noms ambigus. Certains lui furent proposés dans la discussion qui suivit et en voici encore d’autres !

La Silésie est une région au centre de l’Europe où se trouvent quelques milliers de locuteurs d’un dialecte de l’allemand appelé silésien (schlesisch) ainsi que plusieurs milliers de locuteurs d'une langue slave proche du polonais appelée elle aussi silésien (ślōnski).

Entre le Nord de l’Italie et le Sud-Est de la Suisse, dans la région de Lombardie et autour, le lombard est une langue romane parlée par quelques millions de locuteurs. Elle a pour particularité d’avoir été influencée par une langue germanique qui était celle du peuple des Lombards, éteinte depuis plus de mille ans mais qui s’appelait également le lombard, pour ne rien simplifier !

L’ama est une langue papoue et le beli, une langue torricelli en Papouasie-Nouvelle-Guinée, mais l’ama et le beli sont aussi des langues soudaniques au Soudan ! C’est un doublet de doublons pour ces deux pays pourtant fort éloignés !

Le bassa est une langue bantoue au Cameroun, une langue kroue au Libéria et en Sierra Leone.

Le moré est une langue chapakura en Bolivie et une langue voltaïque au Burkina Faso. La seconde est également écrite « mooré ».

Le yuki est une langue amérindienne aux États-Unis et une langue tupi-guarani en Bolivie. La première est éteinte et la seconde est une langue officielle du pays, mais en voie de disparition également depuis plusieurs années. La deuxième est également écrite « yuqui », ce qui facilite la distinction.

Terminons ce début d’inventaire avec le lele ou lélé, qui est le nom d’une langue bushong au Congo-Kinshasa, une langue malayo-polynésienne des îles de l’Amirauté, une langue mandée de Guinée, une langue voltaïco-congolaise du Burkina Faso et une langue tchadique au Tchad !

Mais la liste est encore longue : asu, baka, koro, moï, mono, nama, tama, etc.

Elle n’est cependant pas infinie, et une étude lexicale sur tous les noms de langues documentés en français, ou au moins tout ceux qui sont dans la documentation du Wiktionnaire avec une indication entre parenthèses pourrait permettre d’établir une liste plus exhaustive pour le français. Cette liste pourrait être bien utile pour éviter les confusions à l’avenir, alors si cela vous intéresse, n’hésitez pas à la réaliser !
— une chronique par Noé

Les collaborations de la semaine de janvier

Ces suggestions, affichées sur la page d’accueil, ont été proposées par Noé et Pom445. Merci de leurs contributions aux personnes qui ont créé de nouvelles entrées : Bercours, Diligent et Noé !

Semaine 01 (1er au 7 janvier 2024)

Le mois de janvier, du latin ianuarius ou jenuarius faisant référence à Janus.

Le mois de janvier est celui du passage, mais lequel ? Un passage de câble ou un passage des fées ? Un rite de passage ou une note de passage ? Le passage de la Déroute ou le Passage intérieur ?

Semaine 02 (8 au 14 janvier 2024)

Dans la mythologie slave, Vélès est une figure psychopompe.
Les personnes qui créent des entrées de dictionnaire sont-elles telles des Shadoks qui pompent sans cesse ? Préfèrent-elles la pompe à l’huile, la pompe à vent, la pompe à palettes, la pompe à finances, la pompe volumétrique ou la pompe à béton ?

Semaine 03 (15 au 21 janvier 2024)

Connaissez-vous le condominium germano-luxembourgeois ? C’est une zone frontalière entre l’Allemagne (à gauche sur cette photographie) et le Luxembourg.

Il existe un grand nombre de découpages administratifs dont la corporation municipale (Canada, États-Unis, Inde), le domaine national de la France, les présides de l’Espagne, les pays constitutifs (Danemark, Finlande, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni) la dépendance territoriale, la région autonome.

Semaine 04 (22 au 28 janvier 2024)

Glycon est un oracle-serpent qui eut droit à son culte.

Durant l’Antiquité européenne fleurissaient les cultes à mystères : mystères d’Éleusis, culte de Mithra, culte des Cabires, mystères dionysiaques, culte de Sabazios, etc.

Semaines suivantes

En février, des lectures, des îles fantômes, des oxydes et des aliments noirs.
Champignon.

Un pézize globuleuse ou chaudron de sorcière (Sarcosoma globosum), photographié par Kadri Veskioja.


Courrier du lectorat

Dans ce nouveau numéro, pour lequel je m'empresse de remercier les rédacteurs qui font un travail formidable, on y cite un article de Jean-Benoît Nadeau : La diversité française. Je ne sais pas vous, qui êtes concernés par l'un des dialectes cités, mais moi j'ai été déçu d’apprendre que la phrase « Ils sont fous, ces Français ! » se traduirait en wallon par « Ils sont dingues, ces Francwès ! » Heureusement, l'auteur précise qu'il a utilisé le traducteur Mr. Dialect (pour le wallon en tout cas) qui, après avoir fait plusieurs essais, m'apparaît vraiment mauvais. On peut donc excuser l'auteur ! Mais si je viens ici, ce n'est pas juste pour pester inutilement, mais pour laisser l'opportunité aux véritables locuteurs des langues citées dans cet article (et d'autres encore) de rétablir la vérité et de traduire la même phrase dans leur dialecte, quand il s'avère que le traducteur a craché des âneries.

En wallon, donc : I sont fôs, ces francès la ! (traduction la plus littérale). Personnellement je dirais, selon l'humeur : I sont-st arindjîs, ces francès la !, ou encore : I sont fén sôts, ces francès la !, ou encore : I sont percés, ces francès la ! Là où le traducteur s' est trompé : le pronom ils ne prend pas la marque du pluriel en wallon (devant consonne i sont (« ils sont ») ; devant voyelle : il ont (« ils ont »)) ; l'adjectif dingue est inusité en wallon ; le nom propre Françwès (avec une cédille en wallon Mr. Dialect, sinon ça fait [fʁɑ̃kwɛ]) est pour le prénom François (et si on connaît bien la personne on dirait Tchantchès), français se dit tout bêtement francès ; l'adjectif démonstratif ce/cette (au plus simple : ci, èç) est toujours suivi de la particule -ci ou -la en wallon (ne pas la mettre est ressenti comme une erreur).

Alors, comment on dit chez vous ? Les phrases exposées dans l'article de Jean-Benoît Nadeau sont-elles correctes ? Reptilien.19831209BE1 (discussion) 1 février 2024 à 08:25 (UTC)Répondre[répondre]

Bonsoir à tous,
J'aimerais préciser que les traductions fournies par Mr. Dialect ressemblent à celles que donne la machine d'intelligence artificielle, Perplexity. Est-ce que Perplexity utilise Mr. Dialect ? Lorsque l'on voit les traductions, l'on pense plutôt à un mélange de langues d'oïl. En ce qui concerne la machine, voilà le résultat que j'ai obtenu pour « Ils sont fous ces Français » : « Ils sont fous, çouès Francès ».
De manière générale, je tiens à prévenir que les OATIs, les outils d'aide à la traduction informatisée, restent lourdement faillibles. En effet, ceux-ci dépendent d'une base de données qui permet à la machine de traduire. Le premier problème qui se pose est celui de la qualité de la base de données. Un deuxième point inquiétant est le risque de piratage de cette base de données. Une troisième source d'inquiétude n'est pas liée aux éventuelles traductions générées automatiquement, mais plutôt aux alentours, notamment au respect de la vie privée. C'est ce dernier élément qui différencie, parfois, la version gratuite de la version payante des sites spécialisés dans ce domaine.
Ki ça vos våye bén,
--Èl-Gueuye-Noere (discussion) 2 février 2024 à 19:15 (UTC)Répondre[répondre]

La chronique de Trace m'a amusé. Cantons-de-l'Est (discussion) 5 février 2024 à 16:05 (UTC)Répondre[répondre]

Noé, c'est un bon numéro. Sourire Cantons-de-l'Est (discussion) 5 février 2024 à 16:06 (UTC)Répondre[répondre]

Anciens numéros