brèche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : breche

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom 1) (1119)[1] Du vieux-francique *breka « brisé », adapté en gallo-roman en *brecca avec gémination (le latin sicca donne sèche), car le mot fut emprunté à une époque ou les occlusives sourdes simples n’existaient plus à l’intervocalique, en gallo-roman du Nord.
(Nom 2) (1611)[1] Du ligure bresche, en italien breccia, terme minéralogique attesté dès (1469). Cette roche est très présente en Ligurie. Apparenté au précédent.
(Nom 3) Origine inconnue. Peut-être est-il issu du dessin présent sur les ailes de l'animal semblant former deux entailles.
(Nom 4) Voir l’ancien français bresche, de même sens.

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
brèche brèches
\bʁɛʃ\

brèche \bʁɛʃ\ féminin

  1. Ouverture dans une clôture, un mur, une haie
    • L’ennemi entrait dans la ville par escalade ou par une brèche, sans que pour cela la garnison se rendît ; car alors, celle-ci renfermée dans les tours qui, je le répète, sont autant de réduits indépendants, pouvait se défendre encore. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Au bout de cinq minutes de cette course, il parvint à un endroit où le mur avait une sorte de brèche ; il la franchit. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » #31, 1907)
    • la brèche d'une artère de calibre important a fin de réaliser un cathétérisme.
  2. (Par extension) Vide ou cassure que l’on fait dans quelque chose.
    • J’obstrue avec du coton et de l’étoupe la brèche que présente le pont. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil’'; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le tranchant de ce couteau a de nombreuses brèches.
  3. Partie entamée d'un ensemble.
    • À l’instant où von Greim transmet l’ordre de Hitler d'ouvrir une brèche dans les lignes russes avec l’aviation, le pavillon rouge des Soviets flotte sur les trois-quarts de Berlin. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.326)
    • Il y a une brèche à ce pâté, quelqu’un en a mangé une partie. — On a abattu cent arpents de bois dans cette forêt, cela fait une grande brèche.
  4. (Figuré) Tort, dommage que l’on fait à quelque chose, la diminution d’un bien qui devrait être conservé entier, intact.
    • Il a fait une brèche à sa réputation.
    • Cela fait brèche à sa fortune.
  5. (Tennis) Écart de deux jeux d’avance[2], break.
  6. (Marine) Ouverture dans la coque résistante d’un sous-marin pour embarquer du matériel.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
brèche brèches
\bʁɛʃ\
De la brèche de tempête.

brèche \bʁɛʃ\ féminin

  1. (Géologie) Réunion de pierres agglutinées par un ciment naturel.
    • Les alluvions anciennes […] sont essentiellement formées d'un sable quartzeux dans la masse duquel on rencontre du gravier et des cailloux roulés de nature variable : porphyre pétrosiliceux, brèche, granite à amphibole des Ballons, porphyrites et quartzites, celles-ci provenant du démantèlement des poudingues de grès. (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 15)
    • Brèche. Roche hétérogène, formée de fragments assez volumineux, anguleux, quelquefois émoussés mais non roulés, agglutinés par une pâte contemporaine ou un peu postérieure à la formation des fragments. (Nicolas Jean-Baptiste Gaston Guibourt, Histoire naturelle des drogues simples, Cambridge University Press, 2014, p. 496)
    • Là, au moins deux grands fossiles ont été exhumés. Arrachés à la terre devrait-on dire, tant ils étaient incarcérés dans les brèches, et tant a été difficile leur extraction. Tout d’abord Mrs Ples, un Australopithecus africanus (mâle en réalité) découvert par Robert Broom en 1947. - ( Denis Sergent À la recherche des ancêtres de l’homme - Journal La Croix, page 13-14, 8 septembre 2015)
    • Les ossements, très fragiles et souvent associés à ceux d’animaux (léopard, hyène), sont pris dans un sédiment, la brèche, aussi solide que du béton.- ( Denis Sergent À la recherche des ancêtres de l’homme - Journal La Croix, page 13-14, 8 septembre 2015)
  2. (Marbrerie) Sorte de marbre veiné qui semble formé d’un amas de petits cailloux de différentes couleurs fortement unis, de manière qu'en le cassant il se forme des brèches qui lui ont fait donner ce nom.
    • De la brèche violette.
    • […] bronze, stuc, bois précieux, fer forgé, brèche de Numibie. (Stéphane Foucart, « Au Métropole », Le Monde, 31 juillet 2015, p. 23)

Variantes orthographiques[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 3[modifier]

brèche \bʁɛʃ\ féminin (pluriel à préciser)

Une brèche.
Des chenilles de brèche.
  1. (Entomologie) Papillon noctuidé d'Europe et d'Afrique du Nord, dont le dos des ailes est de couleur brune à paille.

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Nom commun 4[modifier]

brèche \bʁɛʃ\ féminin (pluriel à préciser)

  1. Rayon de miel.
    • Dans certaines régions apicoles, et notamment du Massif central aux Cévennes, il arrive que l’on trouve sans trop de peine du miel en brèche, y compris dans certains supermarchés. C’est du miel encore en rayon, tel qu’il se présente quand l’apiculteur l’extrait de la ruche. (Les Secrets du miel : 50 usages incontournables, page 43, Collectif, 2011, Larousse)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. a et b « brèche », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. FranceTerme, Délégation générale à la langue française et aux langues de France (brèche)