haler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : hâler, haléř

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Emprunt au germanique *halôn (« amener, aller chercher ») qui donne en ancien haut allemand halôn, holôn (rarement holen) « faire venir, chercher à atteindre ou à obtenir, tirer hors de » ; en moyen bas allemand halen, holen (« id. ») ; en allemand holen (« aller chercher, aller prendre ») ; en moyen néerlandais halen (« id. »).
Du germanique *hara (« ici, de ce côté »), qui a donné en ancien français hare, au XIIe siècle haro (« cri pour signaler un méfait »), puis au XIVe harer (« exciter par des cris ») et enfin au XVe haler (« id. »).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

haler (h aspiré) /a.le/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Marine) Tirer à soi avec force à l’aide d’un cordage.
    • […] puis, raidissant l’extrémité de la corde, il fit signe à ses compagnons de haler avec lui. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Un dur métier, dis-je ! de haler sur la bricole durant trois mois, de recevoir l'eau jusqu'aux aisselles dans les rapides, de guider cette chaîne de trente-deux « coupons » avec la perche ferrée, de « chorer » qu'il disaient. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
  2. (Par extension) (Batellerie) Faire avancer un bateau le long d’une rivière, d’un canal, etc., au moyen d’une corde tirée jadis à force de bras ou par des chevaux, à présent par un engin automoteur.
    • Haler un bateau. Les bateliers criaient : hale, hale.
  3. (Québec) Tirer quelque chose.
    • Il hale le trailer derrière son truck.
  4. Attacher avec une corde quelque objet embarrassant que l’on veut élever.
  5. (Vènerie) Exciter des chiens après quelqu'un, après une bête quelconque.
  6. (Marine) Se dit aussi à la rencontre de deux vaisseaux lorsqu’ils demandent le qui-vive.
    • Il était minuit quand nous avons rencontré deux vaisseaux qui nous ont halés.
  7. (Marine) Changer de direction, en parlant du vent. — Note : La direction est ensuite précisée.
    • – Eh bien, Caroline, il faudra remonter sur le pont. Le vent a halé l’est d’un quart, et l’Astara ne tardera pas à mettre le nez dans la plume. »
      Cette manière de s’exprimer indique que « monsieur Caterna », puisque tel est son nom, est marin ou a dû l’être.
      (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.4)


se haler (h aspiré) /a.le/ pronominal

  1. Se dit des efforts pénibles que fait un bâtiment sous voile, lorsque, par un vent contraire, il cherche à se mettre au vent d’une terre, ou de l’entrée d'un port, ou d’un autre navire.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • se haler au vent : Se dit d’un vaisseau qui veut se mettre en position de recevoir le vent avant la terre ou le navire.
  • se haler dans le vent, ou, elliptiquement, haler le vent : Se diriger le plus près qu’il est possible vers l’endroit d’où vient le vent.
  • je lui ai halé sa bonne amie : (Figuré) Expression dont les marins se servent pour dire : je lui ai ravi sa maîtresse.

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]