déchirer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xiie siècle) Faisait escirer en ancien français, puis descirer, deschirer par substitution du préfixe es- par dé- [1] ; plus avant de l’ancien bas francique *skerian (« séparer, diviser ») → voir scheuren en néerlandais, scheren en allemand, to shear en anglais ; voyez aussi caro (« chair, viande ») en latin.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

déchirer /de.ʃi.ʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rompre en tirant avec force un côté en direction opposée de celle de l’autre.
    • Déchirer des étoffes, de la toile, du papier, de la peau, des chairs, etc. En tombant, il s’est déchiré la peau du genou.
    • Ma robe s’est déchirée.
    • Déchirer une lettre.
  2. (Par extension) Blesser, écorcher, lacérer.
    • Dès le premier jour, les chevilles tuméfiées par la pression du fer se déchirèrent. Une plaie se forma, sanieuse, putride, entourée d’une auréole d’inflammation violente. (Georges Clemenceau, À l’Île du Diable dans L’Aurore, 9 juillet 1899 - En réunion dans Justice militaire, Stock, 1901, p.247)
    • Quoi qu’il en fût, ma naissance fut pénible. Je déchirai ma mère si cruellement que le contact de son mari lui devint un supplice. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.24)
  3. (Figuré) Émouvoir ou agiter douloureusement le cœur.
    • Leurs plaintes douloureuses me déchirent. Les passions opposées déchirent le cœur, l’âme. Être déchiré de remords.
    • Je me dépêchai de régler l’horloge et de m’en aller, car, de voir ce pauvre vieux dans une telle désolation, cela me déchirait le cœur. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • (Absolument) Un spectacle qui déchire.
  4. (Figuré) Troubler un état, une ville, un grand corps, etc., en parlant des factions, des dissensions
    • Les guerres civiles ont déchiré ce royaume durant plusieurs années.
    • L’État était déchiré par diverses factions.
    • L’église était déchirée par un schisme.
  5. (Figuré) Offenser, outrager par des médisances, par des calomnies.
    • François Cadet, un bel homme, un beau garçon dont les filles s’éprennent d’abord, pour qui elles se jalousent et se déchirent. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954, p.31)
    • Déchirer son prochain.
    • Déchirer la réputation d’un honnête homme.
    • Trop souvent les auteurs se déchirent entre eux.
  6. (Littéraire) Traverser l’espace, l’environnement.
    • La lumière rasante faisait paraître d’un noir intense les nuées qui furent déchirées bientôt par cent autres lumières, lorsque les éclairs les parcoururent. (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
    • Un cri strident déchira la nuit.

déchirer intransitif

  1. (Populaire) (Argot) Réussir.
    • J’ai trop déchiré à l’examen.
  2. (Populaire) (Argot) Être de très bonne qualité.
    • Cette moto, elle déchire.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • Être déchiré, tout déchiré, avoir ses vêtements déchirés, en lambeaux.
  • Déchirer un traité, un contrat, n’en tenir aucun compte.
  • Des douleurs qui déchirent l’estomac, les entrailles, (Par hyperbole) se dit de douleurs vives et aiguës dans l’estomac, etc.
  • Déchirer l’oreille, les oreilles, se dit des sons discordants et aigres qui affectent désagréablement le sens de l’ouïe.
  • Déchirer un bateau, une voiture, démolir un bateau, une voiture hors de service.
  • Déchirer quelqu’un à belles dents, médire outrageusement de quelqu’un.

Composés[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]