lecture

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin tardif lēctūra, féminin du latin lecturus.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lecture lectures
/lɛk.tyʁ/
Fillette regardant le contenu d’un livre posé sur les genoux d’une vieille femme.
Leçon de lecture. (définition 6)

lecture /lɛk.tyʁ/ féminin

  1. Action d’une personne qui lit à haute voix.
    • Sa lecture est parfaite. Sa lecture est monotone.
  2. Se dit le plus souvent de la reproduction par la voix d’un texte écrit ou imprimé.
    • On fit la lecture du contrat de mariage en présence de tous les parents.
    • J’ai assisté hier à la lecture d’une belle pièce.
    • Ce discours est moins intéressant à la lecture qu’à l’audition.
    • Cette pièce est de celles qui gagnent à la lecture.
  3. Action, habitude de lire seul et des yeux, pour son instruction ou pour son plaisir.
    • La lecture de cet ouvrage est très attachante.
    • Il aime beaucoup la lecture.
    • S’attacher à une lecture, s’adonner à la lecture.
    • Il a beaucoup acquis par la lecture des bons auteurs.
    • La lecture forme l’esprit.
    • Comme la lecture est l’acte le plus individuel qui soit (bien plus encore que l’acte sexuel), on comprend qu’elle soit un « horrible danger » pour toute inquisition réelle ou virtuelle. (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 367)
  4. S’emploie surtout au pluriel pour désigner ce qu’on lit, ce qu’on a lu.
    • Les bonnes lectures, les mauvaises lectures.
    • Il a bien profité de ses lectures.
  5. Se dit encore de l’instruction qui résulte de la lecture.
    • C’est un homme qui n’a point de lecture, qui n’a aucune lecture, qui a beaucoup de lecture, qui est d’une prodigieuse lecture.
    • Il est rempli, nourri de la lecture des anciens.
  6. Enseignement qui rend les enfants ou les illettrés capables de lire.
    • Nouvelle méthode de lecture.
    • Cette mère a appris à ses enfants la lecture et l’écriture.
  7. (Par extension) Se dit de textes particulièrement choisis pour développer l’art et le goût de la lecture chez les enfants.
    • Premier livre de lecture.
    • Lectures enfantines.
    • Lectures pour les adolescents.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin lectura.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lecture
/lɛk.tʃɚ/
lectures
/lɛk.tʃɚz/

lecture /ˈlɛk.tʃɚ/

  1. Conférence, exposé, présentation magistrale.
    • He gave a lecture on quasars yesterday.
  2. (Ancien) Sermon, harangue, discours.
    • To read a lecture.
    • A curtain lecture : réprimande (d’une femme à son mari).

Verbe 1[modifier | modifier le wikicode]

Temps Forme
Infinitif to lecture
/ˈlɛk.tʃɚ/
Présent simple,
3e pers. sing.
lectures
/ˈlɛk.tʃɚz/
Prétérit lectured
/ˈlɛk.tʃɚd/
Participe passé lectured
/ˈlɛk.tʃɚd/
Participe présent lecturing
/ˈlɛk.tʃɚɪŋ/
voir conjugaison anglaise

to lecture intransitif

  1. Donner une conférence.
  2. Sermonner, faire des remontrances, débiter une tirade.

to lecture transitif

  1. Sermonner quelqu’un.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]