tuyau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De l’ancien français tuiel, tuel (même sens), de l’ancien bas francique *þûta (cf. néerlandais tuit (« bec verseur », « ajutage »), du proto-germanique *þeutǭ (« tube », « canal », « écoulement ») et *þeutaną (« hurler », « résonner »), eux-mêmes provenant de l’indo-européen commun *tu-, *tutu- (« cri », « cri d’oiseau »).
(Sens 6 : « renseignement ») Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tuyau tuyaux
/tɥi.jo/
Un tuyau jaune (1)

tuyau /tɥi.jo/ masculin

  1. Tube ou conduit souple ou rigide, de fer, de plomb, de fer-blanc, de terre cuite, de matière plastique, etc.
    • La bouche d’incendie est terminée par un pas de vis destiné à recevoir, soit un chapeau couvert , soit la virole du tuyau de cuir qui alimente les pompes à incendie. (Raymond Genieys, Essai sur les moyens de conduire: d'élever et de distribuer les eaux, Paris : Carilian-Gœury, 1829, p.269)
    • Pour le lavage, il y a à l’extrémité supérieure de la cuve une tuyauterie d’arrosage composée d’un tuyau principal et d’un ensemble de tuyaux embranchés perforés, […]. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Il y avait, en avant du comptoir, un petit poêle qu’un tuyau raccordait au mur du fond. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Viennent ensuite les conduites forcées qui mènent l’eau jusqu’aux turbines. Ces impressionnants tuyaux en acier de 1,9 à 2,3 mètres de diamètre peuvent supporter une pression de 28 bars. (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, no 3 252, 8 septembre 2011, page 8)
  2. Bout creux de la plume des oiseaux, de la tige de leur plume.
    • Un tuyau de plume d’oie.
  3. (Anatomie) Conduit auditif.
    • Parler dans le tuyau de l’oreille, dire quelque chose dans le tuyau de l’oreille, Parler bas, dire quelque chose en secret.
  4. Gros pli cylindrique qu’on fait à du linge, à une garniture de dentelle, de tulle ou de mousseline.
  5. (Figuré) (Populaire) Renseignement donné aux parieurs sur le gagnant probable.
  6. (Par extension) (Populaire) Toute sorte de renseignement qu’on dit venir de personnes bien informées.
    • Le gros Léon, se montrant plus généreux, avait généralement de meilleurs tuyaux que son confrère, lequel, en secret, lui gardait bien un peu rancune de la chose. (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Comme le tenancier me fournissait de bon tuyaux, je lui ai promis d’attendre. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Tout ce qu’il entendait autour de lui, les tuyaux refilés d’une oreille à l’autre, les vaines discussions d’intérêts sordides, les propositions abracadabrantes, lui occasionnaient parfois des nausées. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930)
  7. (Vulgaire) Pénis, sexe de l’homme.
    • J’suis un super-héros
      J’en ai plein dans le tuyau
      J’t’attrape en string collants
      Et tu grimpes aux rideaux

      (PQR, Simone elle est bonne feat. Captain Brackmard, 2010)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]